Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

du jeudi 18/12/2014

Des matériaux nanoporeux pour mesurer la qualité de l'air intérieur

Energie & Environnement, Pollution, Mesure

Par Philippe Passebon - publié le 18 décembre 2014 à 11:20

Un enregistreur portable de la qualité de l’air intérieur, dont la mesure sera obligatoire à partir de janvier 2015 dans les crèches et écoles maternelles, a été lancé en novembre par Ethera, une start-up de 23 personnes basée à Grenoble et Saclay.

NEMo incorpore, pour la mesure du formaldéhyde et du CO2, la technologie de mesure innovante et exclusive développée par Ethera, sous licence CEA/CNRS. Celle-ci est basée sur l’utilisation des matériaux nanoporeux ultra-sensibles, qui captent et stockent le formaldéhyde, tandis qu’un lecteur optique mesure la densité optique du matériau, dont la couleur est caractéristique des molécules captées et de leur teneur. Les performances de ces nanomatériaux sont comparables aux méthodes classiques comme celles de chromatographie. La mesure est faite toutes les dix minutes. Le capteur est capable de détecter des teneurs d’environ 5 ppb de formaldéhyde, les valeurs repères de l’ANSES à ne pas dépasser étant fixées à  environ 8 ppb. Les formaldéhydes, des COV toxiques, sont présents dans les colles, les moquettes, le bois, les agglomérés.

Selon la start-up, NEMo serait le premier enregistreur portable de la qualité de l’air intérieur mesurant en continu le CO2, le formaldéhyde, la température et l’humidité. L’outil se veut accessible à des utilisateurs non initiés, notamment aux personnels techniques des collectivités.

/*%%SmartyNocache:182930101859c1f8c26c9893-26067775%%*/"/js/oas_async.js"),$_smarty_tpl);?>/*/%%SmartyNocache:182930101859c1f8c26c9893-26067775%%*/