Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Navio, un assistant robotisé pour la chirurgie orthopédique

| |

Par publié le à 08h42

Navio, un assistant robotisé pour la chirurgie orthopédique

Le système chirurgical robotisé Navio, arrivé mi juin à la clinique Ambroise Paré de Thionville (Moselle), aide le praticien à améliorer la précision de son geste. Pour ses concepteurs, la société Smith et Nephew, il s'agit de repenser la relation entre le chirurgien et son outil d'intervention.

Les assistants robotisés ont aujourd'hui trouvé leur place aux côtés des chirurgiens dans les blocs opératoires, et cette tendance se renforce en France. Le 19 juin dernier, la clinique Ambroise Paré de Thionville en Moselle a annoncé l’acquisition de l’assistant robotisé Navio dédié à la chirurgie orthopédique. C’est la première clinique privée de l’Hexagone à intégrer cet équipement. Mis au point par la société britannique Smith & Nephew, il améliore la précision de l’opération et réduit le temps de l’intervention, ainsi que les séquelles sur le patient lors d’interventions sur des parties du genou difficilement accessibles. «Certaines opérations, comme la  pose d’une prothèse par exemple, nécessitent de fraiser l’arthrose à l’arrière du genou », expose Bertrand l’Huillier, président de Smith & Nephew France. « Le chirurgien est donc contraint de pratiquer une large incision pour agir à cet endroit. » L’assistance robotisée de Navio sécurise le geste médical sur ces zones osseuses difficilement atteignables, pour une intervention aussi peu invasive que possible.  En s’appuyant sur les données médicales du patient, l’assistant robotisé établit une véritable cartographie en 3D du genou à opérer. Le chirurgien peut y intégrer d’autres informations, comme l’état ligamentaires, pour planifier très précisément son geste médical. Il programme, en amont, la zone où le robot devra retirer l’arthrose afin de laisser place à la prothèse.

Une intervention en fonction des données du patient

Une fois les données calculées, le chirurgien peut fraiser l’os en fonction des paramètres pré-établis, sans avoir une vision directe de la zone à opérer. La tête de fraisage est auto-rétractile et s’escamote dès que l’outil franchit les limites de la zone définie par le chirurgien. «Une cartographie 3D du genou du patient est réalisée grâce à une technologie infrarouge», précise Bertrand l’Huillier. « L'insturment robotisé portatif se localise ensuite dans l'espace grâce à ce même système infrarouge, afin de retirer l'arthrose de l'articulation et la remplacer par une prothèse équilibrée.». Aujourd’hui, le système permet de traiter tous les types d’arthroses du genou et d’implanter différents types de prothèses pour cette articulation. La société Smith & Nephew poursuit le développement de Navio, notamment en mettant à jour régulièrement son logiciel. Cet assistant pourra prochainement être utilisé pour d’autres opérations dans la chirurgie orthopédique, comme la pose de prothèses d’épaule. Mais le système pourrait trouver d’autres champs d’application, notamment pour des opérations en chirurgie viscérale.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur