Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Nanosécurité : les travaux scientifiques épinglés

| | |

Par publié le à 16h43

Nanosécurité : les travaux scientifiques épinglés

Le Professeur Dominique Lison, de l'Université catholique de Louvain, souligne le manque de règles sur l'étude des nanomatériaux.

Un rapide passage en revue de la publication scientifique sur un certain type de nanomatériaux montre qu’il est impossible de comparer les études entre elles. L’édiction de standards internationaux est plus que jamais de rigueur.

C’est un pavé dans la ''nanomare''. Une étude parue dans la prestigieuse revue Nature Nanotechnology démontre, bibliographie à l’appui, qu’il est impossible de comparer différents travaux sur un même type de nanomatériaux.

Ses auteurs, Dominique Lison et Françoise Schrurs du Centre de Toxicologie et de Pharmacologie Appliquée de l’Université catholique de Louvain, en Belgique, ont comparé 38 publications consacrées aux nano-silices.

Faute d’harmonie entre les méthodes, les matériaux ou même le vocabulaire utilisés, impossible selon les scientifiques de tirer la moindre conclusion à partir des informations réunies, ou de répondre aux questions fondamentales posées par les nanotechnologies, comme de savoir si la taille nanométrique implique un danger accru.

« Malgré d’importants budgets et efforts consacrés pratiquement partout dans le monde, nous avons l’impression de ne pas en savoir beaucoup plus sur les dangers et les risques des nanomatériaux », justifie Dominique Lison, dans un communiqué de l’Université.

La solution, selon les auteurs, serait de revenir aux fondamentaux de la toxicologie, et d’édicter des standards internationaux pour l’étude des nanomatériaux. « Beaucoup de scientifiques qui étudient les nanomatériaux n’ont pas vraiment de formation de base en toxicologie […]. C’est pourquoi, dans cette étude, nous plaidons pour qu’une conférence internationale de consensus soit mise sur pied afin de clarifier les démarches, d’édicter des règles, des standards et nous invitons les acteurs industriels, les éditeurs de journaux scientifiques ainsi que les chercheurs à appliquer une telle démarche », poursuit Dominique Lison.

Ludovic Fery
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur