Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Morgan Solar allège ses panneaux photovoltaïques

| | | | |

Par publié le à 12h15

Morgan Solar allège ses panneaux photovoltaïques

Les panneaux de Morgan Solar en test dans le désert Mojave (Californie)

La start-up canadienne est bien décidée à conquérir le marché du solaire à concentration. Pour gagner l’âpre bataille des prix qui secoue l’industrie solaire, elle mise sur la sobriété de ses panneaux. Ses chevaux de bataille : une  infrastructure légère et une utilisation de matière réduite à la portion congrue.

Le Canada est davantage réputé pour son hydroélectricité que pour son industrie solaire. Depuis ses locaux de Toronto, Morgan Solar entend devenir l’exception qui confirme la règle. Son créneau ? Le solaire à concentration : prenez une cellule solaire à très haut rendement (40 %) et faites converger dessus les rayons solaires, via un système optique permettant de canaliser les rayons solaires pour maximiser sa productivité. Pour réussir son pari, la société insiste sur la phase de R&D avec un leitmotiv : réduire ce système à sa plus simple expression pour tirer les coûts vers le bas.

« Des surcoûts importants surgissent lors de l’installation des centrales solaires dans des pays où les infrastructures sont peu développées et la main d’œuvre peu qualifiée », observe Nicolas Morgan, responsable du développement des affaires chez Morgan Solar. La société a ainsi conçu pour ses modules une structure portante en kit légère. Grâce à un système d’attache simple, elle permet de monter quatre panneaux de 3 kW en une demi-heure.

L’autre point clé de cette conception économe tient au concentrateur solaire. Cette plaque d’environ 18 cm de diamètre, développée pour emprisonner le rayonnement solaire et en conduire jusqu’à 80 % sur la minuscule cellule photoélectrique, est conçue entièrement… en plastique. « La plupart des systèmes de concentration sont en verre. Nous utilisons un plastique très pur mais largement répandu dans une diversité d’applications », souligne Nicolas Morgan.

La start up de Toronto a pour l’instant installé 300 kW de ses modules photovoltaïques à titre de démonstration. Avant de passer à la production industrielle, elle prend encore le temps de peaufiner son concept, prévoyant de réduire de 40 % la quantité de métal utilisée dans les supports des cellules, et d’augmenter la taille des modules par deux pour rogner sur les marges de fabrication.

La technologie du photovoltaïque à concentration constitue une alternative intéressante aux technologies traditionnelles dans les zones dotées d’un fort ensoleillement direct. « Notre premier marché vise les zones hors réseau, où le solaire est compétitif avec le coût des générateurs diesels, et permet d’éviter les incertitudes d’approvisionnement », explique le Nicolas Morgan.

De notre envoyé spécial au Canada, Hugo Leroux
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur