Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Microsol : de l’électricité et de l’eau hors des réseaux

| | | | | |

Par publié le à 14h09

Microsol : de l’électricité et de l’eau hors des réseaux

Apporter du bien-être aux populations démunies

Le projet Microsol, développé en consortium par Schneider Electric, produira de l’électricité et de l’eau potable à l'échelle locale grâce à un panneau solaire thermique. Il débute par une phase de test d’une année à Cadarache, avant son déploiement dans les pays émergents.

Le projet Microsol a été retenu dans le cadre des Investissements d’Avenir. Il est porté et piloté par la branche Stratégie & Innovation de Schneider Electric, avec la participation de 8 partenaires. Son objectif est d’équiper les populations coupées des réseaux électriques et n’ayant pas accès à l’eau potable, de dispositifs simples mais durables de production d’énergie et d’eau potable à partir des ressources naturelles disponibles.

Electricité et eau potable

L'objectif  de Microsol consiste à convertir la chaleur solaire en énergie électrique sans utilisation de batterie : la chaleur est stockée sous forme d'eau chaude sous faible pression. Un panneau solaire thermique permet de chauffer à moyenne température de l’eau pour produire de l’électricité via une machine thermodynamique, à raison de 150 KWh par jour. Une quantité suffisante pour alimenter en électricité près d’une centaine de foyers en utilisation courante (éclairage, usage domestique..). Via une unité de dessalement d’eau AquaStill fournie par la société TMW, la machine pourra également produire plusieurs mètres cubes d’eau potable par dessalement d’eau de mer ou d’eau saumâtre. L’énergie nécessaire au procédé viendra de la chaleur excédentaire produite par les capteurs solaires qui ne peut être convertie en électricité. 

Un prototype collaboratif

L’opération, dont le budget global se monte à 10,9 millions d’euros, débute par la construction d’un prototype sur le site de Cadarache (13) en collaboration avec l’Institut National de l’Energie Solaire (INES), un site présentant des avantages en termes d’exposition solaire (2 700 heures d’ensoleillement par an en moyenne). Les neuf partenaires apporteront chacun leur savoir-faire à une étape clef de la fabrication de la solution Microsol. TMW travaillera à l’élargissement de ses modules pour augmenter la capacité de production d’eau. La start-up Stiral apportera quant à elle son savoir-faire dans la conception de la machine thermodynamique.

Commercialisation à l’horizon 2014


Si le projet de test Microsol est concluant, une opération de démonstration aura lieu dans deux pays d’Afrique, fin 2013, début 2014 pour une durée d’un an. A ce stade, le projet sera supervisé par le service de Développement Durable de Schneider Electric pour son programme d’entreprise BipBoP (Business Innovation People for the Base Of the Pyramid). Ce programme BipBop vise notamment à proposer une alternative au groupe diesel électrogène et aux systèmes utilisant des batteries électrochimiques. Une ultime étape de commercialisation représenterait, selon Schneider Electric, un potentiel de plus d’un million de sites à équiper dans le monde. 

Aujourd’hui, le projet regroupe 9 partenaires, dont : le CEA-INESExoèsExosun ; le LEME-Paris le LEMTA-Nancy ; Sophia-Antipolis Energie DéveloppementStiral ; TMW et Schneider Electric

Hugo Leroux

 
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur