Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Microsoft et Inria veulent démocratiser l’intelligence artificielle

| | | | |

Par publié le à 11h50 , mise à jour le 28/06/2018 à 11h10

Microsoft et Inria veulent démocratiser l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est au coeur des recherches de Microsoft Research et Inria. Pour accélérer le déploiement de cette technologie dans l’écosystème français, les entités ont décidé de renouveler leur partenariat en lançant une nouvelle phase de leurs travaux conjoints. 

C’est dans son campus que Microsoft a souhaité signer le renouvellement du partenariat avec Inria. Après 12 ans de collaboration au sein d’un Centre de recherche commun, les deux partenaires signent pour quatre ans supplémentaires pour développer l’intelligence artificielle en France. « Rarement un paradigme technologique change autant la vie des gens, affirme Carlo Purassanta, président de Microsoft France. On dit toujours que l’informatique a beaucoup changé dans les 40 à 50 dernières années...la réalité, c’est que nous sommes au démarrage du vrai impact de l’informatique sur notre vie quotidienne. L’intelligence artificielle, c’est presque une maturité du système d’information qui commence à avoir des capacités fortes. »

L’objectif de Microsoft est clair : démocratiser l’intelligence artificielle en la mettant à disposition de tous. Le président se réjouit de l’intérêt de l’Etat pour cette technologie : «  Emmanuel Macron a compris que les outils d’intelligence artificielle ont un impact très important pour l’économie et pour les personnes. Si on veut faire de la France une « IA Nation » il faut que nous ayons des programmes pour faire de la recherche. » Et également de la formation : Microsoft a développé un programme « Compétence IA » de 3 ans pour former 400 000 personnes en ligne (étudiants, indépendants, professionnels, etc.) et proposer des certifications pour créer des emplois qui n’existent pas sur le marché, spécifiques à l’IA. « Nous avons depuis quelques mois un exemple fantastique, avec « Ecole IA », se targue le Président de Microsoft. Nos 24 apprenants sont actuellement dans notre centre et travaillent pour devenir développeurs dans l’IA. » Celle-ci s'est également installée en Occitanie.

A lire : La stratégie de Macron pour faire de la France un leader en IA

Cinq axes de recherche en IA

Durant la nouvelle phase du partenariat, les deux entités vont se concentrer sur cinq axes de recherche : la sécurité et le respect de la vie privée, les algorithmes de machine learning distribués dans le cloud, la cryptographie et les mécanismes fondamentaux de la blockchain, la vision par ordinateur et ses applications dans la réalité mixte, et le langage de spécifications formelles (TLA). Ce dernier a été réalisé par le scientifique américain Leslie Lamport et permet de concevoir, modéliser, documenter et vérifier des systèmes concurrents. « Concernant la vision par ordinateur par exemple, il s’agit d’être capable de repérer et comprendre des choses dans des images, de les classifier et de les étiqueter », explique François Sillon, Président par intérim d’Inria. « Dans le coeur de l’IA qu'est l’apprentissage, nous allons travailler sur la façon de faire du machine learning dans des domaines distribués comme le cloud et sur la blockchain. »

Depuis sa création, le centre de recherche a permis d’avancer dans différents domaines telles que les preuves formelles, l’imagerie informatique, les algorithmes de machine learning et l’imagerie médicale. Les chercheurs ont ainsi réalisé une nouvelle version certifiée du protocole TLS permettant de sécuriser les échanges sur internet (l’url commence par https et non http), d’améliorer l’apprentissage supervisé et faiblement supervisé ou encore d’aider au dépistage et au traitement du cancer. La start-up Iconem, enfin, modélise en 3D des sites architecturaux menacés dont Palmyre ou Pompéi, à partir d’image en 2D.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur