Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Michel Mirowski

Par publié le à 09h00

En 1970, il invente le défibrillateur implantable... qui surveille chaque jour le cÅ“ur de milliers de personnes.

Une folie ! Voilà comment, dans les années soixante, les cardiologues qualifiaient le projet de leur collègue Michel Mirowski. Ce dernier voulait implanter un défibrillateur cardiaque directement dans le corps humain. Or, ces appareils qui devaient délivrer un choc de 400 joules, pesaient entre 13 et 18kg !

Mais le médecin de Tel Aviv (Israël) est pugnace, poussé par la certitude que le décès de son mentor, mort chez lui après plusieurs crises de tachycardie, aurait pu être évité.

Selon lui, il faudrait implanter chez les personnes présentant des risques de fibrillation - ces contractions rapides et anarchiques du coeur pouvant conduire à un arrêt - un dispositif permanent capable de détecter et de corriger toute accélération anormale du rythme cardiaque.

Des appareils miniaturisés, sûrs et durables

Émigré en 1968 aux États-Unis, plus propices à son projet, Michel Mirowski affirme qu'une impulsion électrique directement administrée sur le coeur
Michel Mirovski
1969 : Test du prototype sur un chien.

1980 : Première implantation du défibrillateur sur une patiente de 57 ans.

1998 : Premier système double chambre, contrôlant l'oreillette et le ventricule droits.

1999 : Premier système triple chambre, capable de stimuler aussi le ventricule gauche.
 
plutôt qu'à travers la poitrine subirait moins de pertes.

Il suffirait de 20 joules et l'appareil serait donc de taille réduite. Michel Mirowski met au point en 1970 le premier défibrillateur cardiaque implantable. Il se compose d'un générateur d'impulsions, d'électrodes le reliant au coeur et d'un système de programmation. En cas de fibrillation, ou d'arrêt cardiaque, il génère une décharge qui rétablit un rythme normal dans les dix à vingt secondes.

En 1980, l'inventeur assiste à la première implantation, sur une patiente de 57 ans. Mirowski décédera en 1990, mais son oeuvre continuera d'être perfectionnée. Les premiers appareils, lourds et volumineux - 300g -, étaient placés dans la paroi abdominale. Depuis 1993, ils sont assez fins pour être disposés sous la clavicule ou sous la peau.

L'ajout d'une fonction cardioverteur autorise des chocs de basse énergie. La fonction confirmation du diagnostic limite les décharges inappropriées en cas de retour spontané à un rythme normal. Et une fonction holter mémorise plusieurs cycles.

Devenus plus sûrs et plus durables, les défibrillateurs implantables sont un moyen de prévention de la mort subite, laquelle est responsable de 40 000 décès par an en France.

Tra-My Ngouanesavanh

Défibrillateurs
Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur