Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Matériaux : vous prendrez bien un pavé de Saint-Jacques ?

| | | | |

Par publié le à 21h09

Matériaux : vous prendrez bien un pavé de Saint-Jacques ?

Transformer les coquilles vides en matériaux de construction

L’ESITC Caen lance le projet VECOP pour le recyclage des coproduits coquilliers en éco-pavés urbains. L’art de valoriser des déchets abondants en un produit pour la construction durable.

L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction de Caen (ESITC Caen) lance le projet VECOP. Récemment labélisé par le Pôle de compétitivité Mer Bretagne, ce projet collaboratif innovant d’un budget global de près de 1 million d’euros sur trois ans, vise à développer un nouveau matériau pour le secteur des travaux publics : un éco-pavé drainant urbain à base de coproduits coquilliers issus de la pêche et de la conchyliculture (crépidules, pétoncles, Saint-Jacques, huîtres, etc.). Le projet entend ainsi apporter une solution durable pour la valorisation de ces coproduits marins et contribuer à une meilleure gestion intégrée des eaux pluviales en environnement urbain.

Le projet VECOP est à l’initiative du Laboratoire de Recherche sur les Matériaux et sur la Construction (LRMC) de l’ESITC Caen, porteur du projet. Il rassemble différents types d’acteurs, avec une forte complémentarité partenariale : Industriels (Slipper Limpet Processing ; Granvilmer ; Veolia Propreté ; Point P (Saint-Gobain) et Laboratoires de recherche (ESITC Caen et l’ERPCB de l’Université de Caen Basse-Normandie).

Valoriser les coquilles décortiquées

La production française annuelle moyenne de coquillages issus des activités de pêche et de l’aquaculture s’élève à près de 234 000 tonnes. A ces quantités, s’ajoutent plusieurs millions de tonnes de crépidules, espèce proliférante, notamment sur tout le littoral breton/bas-normand/vendéen, mettant en péril les coquillages traditionnels. Les gisements massifs de coquilles décortiquées constituent ainsi une réelle problématique de gestion pour laquelle les autorités et les filières productrices de ces régions essayent de trouver des solutions de valorisation.

L’équipe de recherche de l’ESITC Caen travaille sur la transformation de ces coproduits coquilliers marins, moyennant un prétraitement, en ressource locale en tant qu’éco-granulat incorporé dans la constitution d’un pavé drainant ; matériau à fort potentiel sur les marchés des surfaces perméables. Le lancement sur le marché de ce nouvel écoproduit est prévu début 2015.

Aménager sans imperméabiliser

L’éco-pavé drainant du projet VECOP est destiné à des usages sur des zones à faible trafic ou à moindres contraintes (parkings, bordures, trottoirs, rues piétonnes, etc.). La propriété drainante du matériau permettra de répondre aux besoins d’aménagement urbain durable, en évitant l’imperméabilisation des surfaces. L’enjeu écologique est notamment de contribuer efficacement à la reconstitution du cycle naturel de l’eau et en favorisant leur infiltration in-situ. La gestion des eaux pluviales en milieu urbain constitue en effet un véritable enjeu territorial et national.

Cette filière de valorisation des coproduits coquilliers marins retenue dans le cadre du projet VECOP contribuera également à limiter l’utilisation de matières premières granulaires naturelles, extraites de carrière et non renouvelables.

Enfin, le projet VECOP apportera une solution concrète à la problématique de la prolifération des crépidules, en offrant un potentiel de valorisation à forte valeur ajoutée des coquilles décortiquées. Il contribuera ainsi au développement, en régions Basse-Normandie et Bretagne, d’une filière de valorisation des coproduits coquilliers marins, tout en contribuant ainsi à la sauvegarde de l’équilibre des espèces marines.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.esitc-caen.fr 
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur