Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Martin Technologies, une PMI acquise au Lean

| | |

Par publié le à 19h08

Martin Technologies, une PMI acquise au Lean

Le Lean, c’est juste du bon sens !

Après avoir goûté avec succès au Lean, ce sous-traitant en marquage industriel, tôlerie et usinage, a décidé d’amplifier la démarche. Son objectif est de réduire les délais de production de 20 % en six mois et de booster la productivité de 10 à 15 % en un an.

Vous croyez que Lean Manufacturing est réservé aux grandes entreprises ? Erreur ! L’exemple de Martin Technologies montre que cette démarche d’excellence industrielle s’applique aussi aux PMI. Avec 115 personnes et un chiffre d’affaires de 7,8 millions d’euros en 2010, ce sous-traitant, spécialisé dans le marquage industriel, les éléments de tôlerie et les claviers à membrane, n’a pas hésité à s'y lancer.

Avec l’aide d’un consultant indépendant, il a commencé en 2009 à goûter au Lean en mettant en place la gestion des flux par FIFO (First In First Out) sur certains postes et par étiquettes Kaban pour les produits semi-finis. L’usine, située à Lézigné (49), près d’Angers, gère 60 à 70 commandes par jour et 400 à 500 ordres de fabrication par jour. « Avec ces outils, le travail de chaque poste est déterminé par celui du poste précédent. Les opérateurs n’ont plus à se poser des questions et à chercher le bon ordre de fabrication dans de longs listings. Ils prennent les travaux dans l’ordre où ils arrivent », explique Gwendal Cadiou, directeur général de la petite entreprise.

De cette expérience, il résulte une fluidification de la production. Un gain qui convainc la direction d’amplifier la démarché. Avec l’accompagnement du cabinet Altasys Conseil, elle lance cette année trois chantiers 5S, un dans le bureau d’études, et deux en production sur les secteurs marquage et tôlerie. L’objectif est de gagner en réactivité, fiabilité et ponctualité en développant un standard de rigueur et d’ordre sur les postes le travail. Les opérateurs concernés sont invités à plus de responsabilité en prenant l’habitude d’appliquer les cinq règles préconisées par le chantier 5S : débarrasser ; ranger ; nettoyer ; ordonner et être rigoureux.

Un chantier SMED a été également mis en place sur le poste de sérigraphie. Car l’analyse par une étude SVM (cartographie des flux) de la ligne de fabrication des claviers à membrane a mis en évidence des temps de changements de séries trop importants à l’origine de goulets d’étranglement dans les flux de fabrication. En mettant en œuvre 20 % des actions identifiées dans ce chantier, le temps de changement de séries a été divisé par deux en le ramenant à 15 minutes. « Ces 20% des actions résolvent, selon la règle de Pareto, 80 % des problèmes. Ils ont été mis en œuvre en une journée de travail. Il y a encore des progrès à réaliser, mais ils seront plus longs et plus difficiles à obtenir », estime Gwendal Cadiou.

La direction vise un véritable changement de culture. C’est pourquoi tout le personnel a été formé par le cabinet Altasys Conseil à la démarche. Gwendal Cadiou est d’autant plus satisfait que ce projet n’entraîne aucun investissement. « Le Lean, c’est juste du bon sens pour réduire les gaspillages de temps et de matière. Le seul investissement réside dans le temps passé pour réaménager les postes de travail. Le lean est à la portée de tout le monde », conclut-il

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.martintechnologies.fr 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur