Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Loon : Google lance des ballons, robots biomimétiques, toilettes RFID... Technobuzz

| | | | | | |

Par publié le à 16h19

Loon : Google lance des ballons, robots biomimétiques, toilettes RFID... Technobuzz

Cheetah-Cub

Utiles, communicantes, ludiques, sécurisantes, mais aussi invasives, inquiétantes, explosives... autant de qualificatifs qui pourraient s'appliquer aux nouveautés qui ont fait le buzz cette semaine. Peut-être faudra-t-il attendre la mise en application du système de mIcrosoft de transit de données par le corps humain pour que tout le monde ait les technologies ... dans la peau !

Pas évident de qualifier précisément nos sentiments face à la place de plus en plus grande que prennent l'électronique, la robotique ou encore l'informatique dans nos quotidiens. Une étude menée par l'agence Grenade & Sparks montre que 26 % des Français s'avouent dépassés par les nouvelles technologies. Parmi elles, 57 % ont plus de 50 ans, ce qui souligne la fracture entre les "digital natives" et les "digital immigrants"...une dichotomie bien illustrée par les actus technos qui ont fait le buzz cette semaine.


Loon : Google veut démocratiser Internet avec des ballons

Google vient de tester en Nouvelle-Zélande un ballon stratosphérique pour faciliter la connexion à Internet dans les zones reculées, annonce le site du Monde informatique. Un ballon de 15 mètres de diamètre permettrait de transmettre les informations à un débit équivalent à la 3G sur près de 40 km autour de lui.

Le nom du projet « Loon » n’est pas seulement la fin du mot balloon. Il signifie aussi « dingue » en anglais. Le ballon retransmet les données à 20 km au-dessus du sol. A la différence des satellites, hors de l’atmosphère terrestre, son contrôle nécessite une bonne maîtrise des données météorologiques. Et ce d’autant plus que les ballons communiquent entre eux pour former un réseau. Le projet est encore expérimental, mais le géant américain vient d’envoyer 30 ballons pour tester le système en Nouvelle-Zélande. L’enjeu est important : les deux tiers de la population mondiale ne disposent en effet pas d’une bonne connexion Internet. Généreux, Google ? Peut-être, mais le géant américain n'oublie par pour autant ses intérêts, remarque le site de La Tribune : les relais de croissance pour la firme américaine se situent principalement dans ces pays mal connectés. En fait, Google veut décrocher la loon ! Toutes les explications en vidéo :

La robotique imite la nature

Le biomiétisme fait des émules en robotique. Robo Raven imite si bien les véritables oiseaux que les éperviers s’y méprennent, tandis que Cheetah-Cub adopte la démarche féline pour mode de déplacement.

Le site Futura-sciences présente Robo Raven, un robot volant d’une soixantaine de centimètres de long guidé par radio portative. Créé par l’armée américaine, il a la capacité de bouger une aile indépendamment de l’autre, grâce à deux moteurs programmables qui peuvent être synchronisés par voie électronique. Résultat : il bat des ailes à la façon des oiseaux et est capable des plus folles voltiges. A voir en vidéo, l’attaque d’un épervier sur le robot (1 : 49) !

Mis au point par des étudiants de l’Ecole Polytechnique de Lausanne, Cheetah-Cub adopte quant à lui la démarche féline, explique Sciences et Avenir. Habillez-le d’une fourrure et vous pourriez bien vous méprendre. Avec une vitesse de pointe d’environ 5 km/h, le robot est le plus rapide dans la catégorie des moins de 30 kg.

 

Microsoft brevette un système de transit de données via notre corps

Les idées pour nous éviter de retenir des mots de passe foisonnent : elles passent par les pilules, les smartphones, les clés USB, des tatouages électroniques… Microsoft pourrait bien quant à lui se servir des propriétés de conduction électrique du corps humain pour faire circuler les données, dévoile Futura-Sciences. Dans le brevet qui vient de lui être accordé, une personne porte sur elle un appareil qui transmet les données par de petites impulsions électriques de l’ordre du pico-ampère. Elles sont ensuite reçues par un récepteur-émetteur équivalent que la personne va toucher. Mieux, on peut imaginer que deux personnes équipées puissent par exemple communiquer leur carte de visite numérique directement en se serrant la main ! L’idée n’est pourtant pas nouvelle, les premières recherches la concernant datent de 1997 au MIT. Au CES 2012 de Las Vegas, le patron d’Ericson avait transmis une photo de son téléphone à une télévision par le seul contact de son corps. Des scientifiques estiment même qu’il serait possible d’atteindre la vitesse de 17 Mbits/s.

 

Des toilettes qui contrôlent votre taux d’alcoolémie

Pour certains, la sensibilisation des jeunes aux risques liés à la conduite en état d’ivresse passe par les toilettes ! Une boîte de nuit de Singapour a eu l’idée d’installer des urinoirs permettant d’analyser le taux d’alcoolémie, explique le blog wcie. Lorsqu’ils entrent dans la boîte, les clubbers reçoivent une carte personnelle RFID en échange de leurs clés. La carte leur permet d’aller aux toilettes dans lesquelles chaque urinoir est doté d’un détecteur. Lorsqu’ils sortent, ils doivent passer leur carte sur un lecteur qui leur indique s’ils sont aptes à prendre le volant. Si ce n’est pas le cas, ils devront prendre le taxi ou utiliser le service de retour à domicile proposé par la boîte. Pour notre sécurité, on ne se déconnecte pas aux cabinets !

Les batteries lithium-ion s’enflamment dans les Mac Book Pro

Les batteries lithium-ion restent un sujet explosif. Loin de se limiter aux Boeing 787, les batteries font des dégats depuis plusieurs années. Elles ont en effet une forte tendance à surchauffer, voire à prendre feu pendant la charge, détaille le site Presse-citron.net. C’est le cas notamment pour les batteries de remplacement destinées aux MacBook Pro. Après 13 cas de batteries qui prennent feu, le vendeur Best Buy a ainsi décidé d’en rapatrier 5100, sur la demande de la Commission de la sécurité des produits de consommation des Etats-Unis. Les batteries lithium-ion n'ont pas fini d'échauder les esprits.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur