Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

LiRGeC : nouvel institut de recherche en génie civil et construction

| |

Par publié le à 02h48

LiRGeC : nouvel institut de recherche en génie civil et construction

Fédérer les équipes de R&D de 5 grands organismes

La région Pays de la Loire fédère sous forme d’un Groupement d’Intérêt Scientifique de multiples équipes de recherches locales issues de grands organismes de tutelle. L’objectif est de mieux répondre aux grands enjeux sociétaux et environnementaux, tout en maitrisant mieux le cycle de vie des constructions, des ouvrages et des infrastructures.

L’Institut Ligérien de recherche en Génie Civil et Construction (LiRGeC) est un nouveau Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS). Lancé officiellement le 08 mars 2012 à Nantes (44), il dote la Région des Pays de la Loire d’une structure scientifique de valorisation très ambitieuse destinée à créer à terme une véritable fédération de recherche, centrée sur le génie civil et la construction.

Doté d’un budget de 932 610 € sur quatre ans apporté par la Région Pays de la Loire, le LiRGeC prend la forme d’un GIS qui associe les partenaires institutionnels tutelles des équipes de recherche impliquées dans le projet : l’Institut de recherche en génie civil et mécanique (GeM) installé à l’Ecole Centrale de Nantes et à l’Université de Nantes, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR), en concertation avec le Pôle Génie Civil Eco-construction (PGCE).

Il a vocation à s’ouvrir à d’autres acteurs de la recherche ligérienne, à créer des partenariats privilégiés avec des centres de recherche des régions voisines et à s’inscrire comme un acteur majeur de la recherche en génie civil et construction sur le territoire national et plus largement en Europe et à l’international. Des complémentarités seront recherchées avec d’autres actions collaboratives majeures dans la Région, tels que l’OSU de Nantes, l’IRSTV, l’IRT Jules Verne, le futur IEED FEM.

Répondre aux grands enjeux

Le LiRGeC répond aux grands enjeux sociétaux et environnementaux tels que l’accroissement de la sécurité des personnes et des biens, l’optimisation des ressources naturelles, la réduction de l’impact environnemental des activités de génie civil, les économies d’énergies et le développement d’énergies alternatives.

L’objectif majeur de ce nouveau groupement de recherche est de mettre en lumière l’existence d’un pôle régional aux compétences élargies et de plates-formes expérimentales de grande envergure, complémentaires, permettant de répondre de façon concertée aux différents appels d’offres nationaux et internationaux.

En terme de rayonnement scientifique international, la structure contribuera à la production scientifique des chercheurs, impulsera des collaborations internationales, permettra d’attirer des personnalités scientifiques reconnues au plan international de même que des étudiants motivés par ces disciplines.

L’institut est dirigé par Pierre-Yves Hicher, Professeur à l’Ecole Centrale de Nantes. Il est secondé par deux directeurs adjoints : Olivier Flamand, ingénieur de recherche au CSTB, en charge de la mutualisation et de la valorisation et Agnès Jullien, directrice de recherche à l’IFSTTAR, en charge de la recherche et de la formation auxquels s’ajoute un animateur : Jean-Vivien Heck (CSTB/GiS).
Ils sont secondés par des animateurs d’axes de recherches appartenant aux différents organismes partenaires et par un Conseil scientifique constitué de membres issus des partenaires et d’experts extérieurs.

Cinq axes de recherche pour maîtriser le cycle de vie des constructions

Plusieurs axes de recherche ont été dégagés qui vont constituer le socle scientifique du projet centré sur la maîtrise du cycle de vie des constructions, des ouvrages et des infrastructures, s’appuyant sur les compétences et les moyens expérimentaux et numériques des équipes.

Il s’agit de thématiques à forts enjeux économiques et sociétaux :

 

  • risques naturels ;
  • durabilité des matériaux et des ouvrages ;
  • éco-construction ;
  • infrastructures de transport ;
  • énergie en génie civil.


 

Les axes scientifiques définis dans la plate-forme scientifique font l’objet d’ateliers qui permettent de construire des actions de recherche concertée entre les acteurs du GIS.

Des avancées scientifiques significatives sont attendues grâce à un travail collaboratif des différents acteurs avec une volonté de transfert technologique vers les maîtres d’ouvrages, bureaux d’études et entreprises du secteur de la construction qui sera menée en concertation avec le PGCE.

Le GIS :

 

  • mettra en place les moyens permettant de coordonner, d’impulser, de labelliser des projets de recherche en collaboration entre les partenaires au niveau régional, national, européen et international ;
  • coordonnera des actions renforçant la visibilité et l’attractivité du pôle de recherche régional ;
  • renforcera la synergie et la mutualisation des grands équipements ;
  • conseillera la politique scientifique des établissements ;
  • renforcera l’attractivité régionale dans les domaines de la recherche et de la formation.


 

Des pôles formation, mutualisation et valorisation viennent compléter le dispositif afin de favoriser la dissémination des acquis partagés.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://extranet.cstb.fr/sites/gis_lirgecX
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur