Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Les variateurs de puissance sont bons pour la planète

| | | |

Par publié le à 23h03

Les variateurs de puissance sont bons pour la planète

Les moteurs électriques représentent 25 % de la consomation électrique mondiale

Selon une étude d’ABB, ses variateurs de puissance ont permis d’économiser 310 millions de Mégawatts/heure en 2011, en ajustant en temps réel la puissance délivrée aux moteurs électriques aux besoins des applications. Une voie à creuser quand on sait que seulement 10 % des moteurs électriques sont couplés à un variateur et que les moteurs électriques consomment 25 % de l’énergie électrique mondiale.
 

Dans un récent rapport, ABB, spécialiste des technologies de l’énergie et de l’automatisation, estime que l’utilisation de ses variateurs de puissance pour réguler la vitesse et la consommation des moteurs électriques, a permis de faire économiser aux industriels environ 310 millions de mégawatts/heure (MWh) en 2011. Soit une augmentation de 19 % comparé à l’année précédente.

« Le potentiel d’économies énergétiques et financières est important puisque seulement 10 % des moteurs industriels sont actuellement couplés avec un variateur de puissance », a estimé lors de cette annonce Ulrich Spiesshoffer, membre du Comité Exécutif d’ABB et responsable de sa division Discrete Automation & Motion. Un élément important quand on sait que les moteurs électriques, représentent 25 % de la consommation mondiale d’électricité.

Ces économies d’énergie correspondent à la production de plus de 30 réacteurs nucléaires, soit la consommation annuelle de 75 millions de foyers européens. Elles représenteraient aussi 260 millions de tonnes d’émission de CO2 en moins, si l’on considère que cette énergie provenait d’énergies fossiles.

Adapter la puissance à la demande

Ces estimations annuelles d’économies d’énergie sont basées sur une comparaison entre la consommation moyenne d’électricité sur des applications utilisant des variateurs et celles n’en utilisant pas. De nombreux moteurs qui ne sont pas associés à un variateur fonctionnent à vitesse maximum ou au ralenti si le besoin de puissance est moindre.

L’énergie représente 92 à 95 % des coûts durant le cycle de vie d’un moteur, en fonction de sa taille. C’est pourquoi ABB estime que l’achat d’un variateur permet un retour sur investissement de moins de 2 ans.

« Utiliser l’énergie plus efficacement restera, et pour longtemps encore, la meilleure opportunité de réduire les coûts énergétiques et financiers, ainsi que nos émissions de CO2 », a conclu Ulrich Spiesshoffer.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.abb.com
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur