Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les Universités et la Recherche françaises veulent séduire l’étranger

| | | | |

Par publié le à 19h28

Les Universités et la Recherche françaises veulent séduire l’étranger

Vendre la réforme des universités

Les universités et la recherche française ont monté une grande opération de communication vis-à-vis des principaux médias mondiaux, pour leur ‘‘vendre’’ la réforme des universités françaises.

Les Universités et la Recherche françaises ont reçu durant 4 jours une trentaine de journalistes étrangers issus des médias les plus prestigieux dans le monde. Cette opération sur le thème ‘‘Discovering french universities investing in Reform’’ qui réunissait des journalistes internationaux spécialisés dans l’enseignement supérieur avait pour objectif de faire découvrir aux journalistes étrangers comment les universités françaises s’impliquent dans la nécessaire réforme mise en place par le gouvernement pour rester concurrentielles et ainsi s’engager à armes égales dans la compétition mondiale que se livrent les universités internationales. 


         


La France veut jouer un rôle important sur la scène internationale de l’enseignement supérieur, cette opération lui a offert l’estrade pour en parler. L’initiative a également permis de consolider à l’étranger l’image des universités françaises et de la recherche et de faire découvrir aux medias internationaux leurs atouts et leurs spécificités au travers des personnalités emblématiques qui font l’enseignement supérieur français.

Durant ces 4 jours, les journalistes étrangers, invités à Paris et à Bordeaux, ont eu l’occasion de rencontrer aussi bien des personnalités de la scène politique française comme Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ou René Ricol, Commissaire général à l'investissement que des acteurs de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche comme Patrick Gérard, Recteur de l’Académie de Paris, Edouard Husson, Vice Chancelier des Universités de Paris ou Louis Vogel, Président de la Conférence des présidents d'universités (CPU).

Ils ont aussi eu la chance de découvrir quelques lieux emblématiques qui font la renommée de l’enseignement supérieur français comme la Sorbonne, l’Université Panthéon-Assas et le Collège de France. Enfin, Manuel Tunon de Lara, Président de l’Université de Bordeaux, a accueilli les journalistes pour présenter la stratégie de l’Université de Bordeaux, lauréate de l'appel à projets Initiatives d'Excellence depuis juillet dernier, pour être parmi les premières universités françaises.

Tous les acteurs au plus haut niveau de l’Etat et de l’Enseignement Supérieur français ont ainsi souhaité s’impliquer dans cet événement et faire front commun pour expliquer aux journalistes venus des 4 coins du monde, les effets positifs de la Loi de Reforme Universitaire, le plan campus et les investissements d’avenir. Retrouvez leurs interventions en vidéo en cliquant sur leur nom :
 

Profiter du Grand Emprunt et des Investissements d’Avenir

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez, a expliqué lors d’une conférence de presse à l’attention des journalistes internationaux, les enjeux et bienfaits de la Loi de Reforme Universitaire qui selon lui : « A tout changé. L’université française s’est métamorphosée et est sans doute la meilleure porte d’entrée dans l’enseignement supérieur en Europe ».

De son côté, lors d’un diner à la Sorbonne qui réunissait tous les acteurs de la réforme et ceux qui sont à la tête de l’enseignement supérieur français, René Ricol, Commissaire Général à l’Investissement, a présenté et expliqué aux journalistes internationaux les investissements d’avenir et le grand emprunt. « C’est pour la France, un enjeu formidable que de réussir à mettre tous ces efforts, tous ces investissements sur l’enseignement et la recherche et donc sur les jeunes. Faire en sorte que nous nous appuyons sur tout ce potentiel de recherche et le lier à celui de l’entreprise pour créer de la richesse et de l’emploi ».

Tandis que durant un petit déjeuner offert par la Caisse des Dépôts, Daniel Vitry, Responsable de la Mission Universités de la CDD analysait le rôle de l’institution : « Par définition, la Caisse des Dépôts est un investisseur à long terme. Et s’il y a bien un investissement à long terme, c’est l’université et la formation des étudiants. L’accompagnement auprès des universités n’est pas qu’un accompagnement financier, loin de là. Il est d’abord un accompagnement d’expertises pour les universités qui le veulent. Nous sommes à la disposition des universités, nous n’imposons rien ».

Rapprocher les universités des entreprises

L’indispensable rapprochement des universités avec les entreprises a aussi été un des sujets incontournables abordés lors de ces rencontres. Jean-René Fourtou, Président de la Fondation Bordeaux en est convaincu : « les universités constituent une source de savoir, de recherche et d’innovation. Notre objectif est désormais de développer les relations entre le monde industriel et les entreprises et avec ce monde du savoir. L’objectif est d’être leader sur un certain nombre de sujets clés. L’université doit devenir entrepreneuriale. C’est une révolution ».

Mais ce n’est pas le seul rapprochement obligatoire que les universités doivent réaliser. Louis Vogel, Président de la CPU et de l’Université Panthéon-Assas a soulevé la vraie problématique : « l’Enseignement Supérieur Français a des atouts mais souffre d’une dispersion de ses ressources. Nous avons tout ce qu’il faut mais pas au bon endroit. On a d’un côté les universités, de l’autre les grandes écoles et encore d’un autre côté les organismes de recherche. Et tant que tous ces gens travailleront de façon dispersée cela ne donnera jamais rien. On ne pourra vraiment valoriser notre atout que quand tout le monde travaillera ensemble ».

Jean-Paul Vermès, Premier Vice-Président de la CCIP et Bernard Ramanatsoa, Directeur Général d’HEC vont aussi dans le même sens en appuyant le rapprochement des grandes écoles et des universités. « Paris Saclay, né d’une initiative du gouvernement, est probablement le symbole le plus important d’une relation réussie entre universités et Grandes Écoles », ont-ils fait remarquer à l’unisson. Tandis qu’Alain Fuchs, Président du CNRS, considère que : « le rapprochement du CNRS et de l’université permettra une flexibilité de l’organisation ».

Pour en savoir plus :
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur