Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les technologies de l’animation 3D en vidéo

| | | | |

Par publié le à 10h40

Les technologies de l’animation 3D en vidéo

Golaem Crowd, dans sa dernière version, permet de simuler les impacts d'explosion.

Modélisation des foules, intégration d’avatars virtuels directement sur un plateau de tournage, doublure numérique… De jeunes sociétés françaises innovent en louant ou vendant aux grands studios d’animation des briques technologiques qui leur facilitent le travail. Voici une sélection vidéo de quelques-unes d’entre elles.

Spin-off de  l’INRIA, Golaem propose une solution intuitive pour modéliser des mouvements de foules complexes. Dans leur outil baptisé Golaem Crowd, chaque élément d’un groupe est doté d’une intelligence artificielle propre, les interactions et collisions entre les différents individus sont gérées par le logiciel. C’est une alternative à un logiciel concurrent, Massive, qui nécessite de programmer individuellement le déplacement de chaque particule. Dans une nouvelle version présentée au Siggraph 2012, de nouveaux effets physiques sont pris en compte, comme les explosions.






La start-up Dynamixyz, composée d’anciens de l’Orange labs de Rennes et d’un enseignant-chercheur de Supélec, commercialise Performer, un logiciel qui facilite l’animation du visage d’avatars virtuels. Vingt à trente expressions sont filmées sur un modèle réel et transposées à son équivalent 3D grâce à un modèle statistique. Quinze années de recherches en mathématiques appliquées et traitement du signal sur les expressions faciales ont été nécessaires pour aboutir à ce logiciel. La première version sortie début 2012 a été récemment améliorée pour réaliser l’animation en temps réel. 






Solid Anim est un spécialiste de la motion capture. Son projet le plus abouti est Solid Track, une solution qui permet d’intégrer directement sur le lieu du tournage des avatars ou des éléments de décor virtuels. Pour réaliser une telle tâche, il faut normalement doter la caméra de capteurs pour faire un ''tracking'', c’est-à-dire enregistrer ses mouvements, ce qui nécessite des équipements lourds et coûteux. Solid Track le réalise avec une simple caméra reliée à un logiciel de tracking. Le réalisateur peut ainsi utiliser le dispositif comme une caméra virtuelle, pour visualiser dans son cadre un personnage 3D, comme on le voit dans cette vidéo d’un robot-danseur.






La liste est loin d’être exhaustive, d’autres exemples de sociétés récemment créées montrent l’effervescence du secteur : on peut retenir parmi elles Mercenaries Engineering, à l’origine d’un nouveau moteur de rendu 3D qui combine flexibilité et réalisme, l’Agence de Doublures Numériques (ADN) qui garantit le réalisme d’une doublure numérique dans un film ou un jeu-vidéo, ou encore la toute jeune start-up D-Wod, premier "loueur de perruques virtuelles".

Ludovic Fery
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur