Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Les robots sont dans les vignes

| | |

Par publié le à 23h54

Les robots sont dans les vignes

Le robot peut tondre jusqu'à 2 cm du pied du cep

La société Vitirover débute la commercialisation d’une gamme de robots mobiles destinés à la surveillance et l’entretien des vignes.

La société Vitirover, créée en 2010, présentera sur le salon Vinitech, qui se tiendra à Bordeaux du 27 au 29 novembre, un robot tondeur destiné à l'entretien des bandes herbeuses se situant entre les rangs de ceps de vigne.

Totalement autonome, ce robot tondeur travaille à l'intérieur des limites GPS de la parcelle sur laquelle il doit intervenir. Léger, 11 kg, et peu encombrant, 74 x 39 x 26 cm, il est doté d'un panneau solaire assurant son autonomie en énergie. Très mobile, il est capable de passer entre les ceps et de tondre jusqu'à 2 cm de leur pied sans les abimer. Il devient ainsi possible de travailler des vignes en enherbement total.

Ses trois lames de gyrobroyage, à hauteur réglable entre 4 et 10 cm, lui assurent une largeur de coupe de 32 cm, ce qui combiné à une vitesse de déplacement de 500 mètres par heure lui permet de tondre 1 hectare en environ 100 heures. Ce robot peut gravir des pentes de 10 % et franchir des obstacles jusqu’à 10 cm de haut, autrement il les contourne. Pour éviter les vols, il se met à l’arrêt dès qu’on le soulève et nécessite un code secret pour redémarrer. De plus, le GPS intégré permet de le localiser dès qu’on le retire de sa parcelle de travail.

Il faut compter 1 robot par hectare de parcelle à travailler, mais pour de plus grande surfaces, il peut travailler en ‘‘troupeau’’ sous la responsabilité d’un robot qui assure le rôle de ‘‘berger’’.

Ce robot évite le recours à des machines viticoles beaucoup plus lourdes, qui tassent la terre et sont moins précises, ou à des épandages chimiques. Il est aussi économique car il est proposé à moins de 5 000 € et, étant entièrement automatique, il limite les frais de personnels affectés à l’entretien. Enfin, une application pour Smartphone permet son pilotage.

Les professionnels ne s’y sont d’ailleurs pas trompés car il vient de recevoir le Prix Spécial du Jury du Grand Prix de l'Innovation du salon Vinitech

Une gamme à venir

Ce robot tondeur est le premier membre d'une gamme visant à accompagner les viticulteurs dans leur travail quotidien, tout en protégeant l'environnement.

Ainsi un robot de surveillance de la vigne est en cours de développement dans le cadre d'un projet européen d'éco-innovation. Muni de multiples capteurs, de caméra et d'une mini-station météo il assurera en permanence de multiples relevés au cœur même de la vigne : état de la végétation ; détection précoce des maladies ; comptage de population d'insectes ; niveau de maturité du raisin ; évaluation quantitative des récoltes ; cartographie pied par pied de parcelle ; etc.

Un système expert complétera ce robot pour analyser les données et les inclure dans un tableau de bord d'aide à la décision pour le viticulteur.

Un robot pulvérisateur travaillant pied par pied, permettant de réduire le recours aux produits phytosanitaires, est aussi à l'étude.

Une histoire d’hommes

Après 20 ans d’expérience dans le logiciel et l’électronique, Xavier David Beaulieu reprend le métier de vigneron dans le fameux terroir de Saint-Emilion. Il se trouve alors confronté au problème de la gestion de l’herbe et est surtout frappé par la disproportion croissante entre la fragilité d’un pied de vigne et l’énormité des engins viticoles. Ne trouvant aucune des solutions existantes satisfaisantes, il invente le ‘‘robot-tondeur’’.

Durant des mois, il étudie de manière artisanale ses différents aspects et reçoit un nombre important de soutiens de personnalités du monde de la vigne et du vin ainsi que le premier prix du Trophée Oenovation décerné par les professionnels d’Aquitaine (le CIVB, l’ISVV, la Chambre d’agriculture, Vinitech, OSEO, TBE, Transtech, des viticulteurs, le Conseil régional,…)

Finalement il créé la société Vitirover avec deux associés, chacun apportant un savoir-faire spécifique : Arnaud de la Fouchardière, un entrepreneur issu du monde de la communication et de la High-tech, pour la Direction Générale ; Xavier David Beaulieu, 20 ans d’expérience dans le logiciel et propriétaire avec son frère, Alain Beaulieu, du château Coutet à Saint-Emilion, pour la Direction Technique ; David Barbero, Ingénieur Arts & Métiers spécialiste des outils de coupe, pour la Direction Industrielle.

Jean-François Prevéraud


Vitirover en bref :
Date de création : août 2010
Fondateur : Arnaud de la Fouchardière, Xavier David Beaulieu, David Barbero
Lieu : La Gare de Saint Emilion (33)
Site : http://www.vitirover.com
Renseignements : 05 57 25 73 79

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur