Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les réseaux à l’épreuve de Sandy

|

Par publié le à 15h38

Les réseaux à l’épreuve de Sandy

Une photo de la tempête Sandy prise à partir de la station spatiale internationale.

Marchés boursiers opérationnels, reprise des vols et services publics à nouveau ouverts: 48 heures après le passage de Sandy, la côte Est de l’Amérique du Nord tire un premier bilan de l’impact de la tempête Sandy.

Le premier effet de Sandy fut l’annulation d’une conférence de presse prévue à New York le 29 octobre 2012 par Google pour lancer son téléphone Nexus 4 et sa tablette Nexus 10 alors que Microsoft organisait le lancement de Windows Phone 8 sur la côte Ouest, à San Franciso.

Il faut bien admettre que ces produits annoncés sont les premières victimes de la tempête, du moins sur le plan médiatique. L'impact de Sandy affecte les infrastructures : routes, métros et train, ainsi que transport aérien payent un lourd tribut, tout comme les réseaux liés aux technologies de l'information.


L'électricité

Sur le plan électrique, un premier réacteur nucléaire a été mis en alerte dès le lundi 29 octobre à 21 heures (2 heures du matin en Europe) en raison d’un niveau d’eau trop élevé. Mais ce réacteur étant à l’arrêt, ce premier évènement n’a eu qu’un impact limité. L’opérateur PSEG Nuclear a été forcé de suspendre l’exploitation du réacteur Salem 1 situé à Hancoks Bridge dans le New Jersey du fait de l’arrêt de fonctionnement de quatre des six pompes assurant la circulation d’eau. Une tranche de la centrale d’Indian Point à environ 70 kilomètres de New York a également été stoppée en raison de problèmes liés au réseau électrique externe.

Sandy affecte surtout la distribution de courant. Au Canada,le 30 octobre 2012 vers 15 heures, environ 90 000 résidences d’Ontario ne disposaient plus d’électricité selon la compagnie Hydro One. Dans la ville de New-York, au même moment, 500 000 personnes dont 193 000 à Manhattan ne disposaient toujours pas d’électricité.


               
                                  Quartiers de Manhattan sans courant le 30 octobre 2012 vers 15 heures à Paris


Lors de la rédaction de cet article (le 31 octobre 2012), environ 250 000 personnes ne disposent toujours pas de courant à New York et les estimations officielles indiquent  que plus de 8 millions de personnes sont dans cette situation sur la côte Est.


Internet

L’autre réseau touché par Sandy n’est autre qu’Internet. La Silicon Alley, située à New York, regroupe de nombreux centres de données qui hébergent des milliers de sites Web. Plus généralement, la cote Est des Etats-Unis concentre des sites dédiés à Internet.


                    

                                   Les centres de données sur la cote Est de Etats-Unis avant le passage de Sandy


Suite au passage de Sandy, certains centres ont cessé de fonctionner par manque de courant ou du fait d’incidents sur les liaisons câblées impactées par l’eau. Des sites comme le Huffington Post, Gawker ou Gizmodo par exemple, ont été affectés parfois même dans leurs versions internationales.


La téléphonie

Les réseaus de téléphonie subissent aussi les effets de Sandy. D'après la FCC (Federal Communications Commission), environ un quart des relais de téléphonie mobile répartis sur une dizaine d’états sont en panne. Le réseau de téléphonie fixe s’en sort globalement mieux. Des défaillances affectent pourtant environ 25 % des utilisateurs des réseaux cablés, un support de téléphonie usité aux Etats-Unis.

L’autre effet de Sandy est de révéler l’intérêt de certaines technologies pour prévenir les effets de tels évènements naturels. Outre un recours à l’ISS, la Nasa a su déployer des drônes d’observation et des chercheurs ont mis au point un site visualisant en temps réel les vents ce qui permet de regarder Sandy de manière différente.

 

                 

                                  Sandy par le site Wind Map (0 octobre 2012 vers 15 heures à Paris)


Si l’impact de Sandy sur les réseaux est réel et ne pourra pleinement se mesurer que dans plusieurs jours, notamment en ce qui concerne les réseaux de distribution et d’évacuation d‘eau, il ne doit pas cacher les pertes humaines évaluées au moins à 42 victimes malgré tous les moyens de prévention mis en place avant l’arrivée de la tempête.

Mathieu Brisou

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur