Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les pneus verts de Lanxess roulent aux terres rares

| | | |

Par publié le à 15h42

Les pneus verts de Lanxess roulent aux terres rares

Les dirigeants de Lanxess autour de la cent millionième balle de caoutchouc produite à Port-Jérôme.

Le fabricant de caoutchouc synthétique allemand mise gros sur les pneus verts, dont il souhaite augmenter la production dans les prochaines années. Leur élaboration repose notamment sur le néodyme, un des éléments de la famille des terres rares les plus sous tension. Mais le chimiste se veut rassurant quant à son approvisionnement.

En guise de célébration de son cinquantième anniversaire, l’usine Lanxess de Port-Jérôme, à Lillebonne (76), a mis sous verre une balle de caoutchouc. Pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la cent millionième balle produite par le site normand.

Avec une capacité de 140 000 tonnes par an, l’usine de Port-Jérôme compte parmi les plus importants sites de production de Lanxess en Europe. Environ 60 % des produits de Port-Jérôme se destinent à la mobilité verte, et 80 % à l’export. Il s’agit principalement de deux molécules, le butadiène catalysé au néodyme (NdBR), et le styrène butadiène polymérisé en solution (S-SBR), qui entrent dans la composition des pneus verts.

Sérénité sur les matières premières 

Suite à la cérémonie, le PDG de Lanxess, Axel C. Heitman, a expliqué l’importance du marché des pneus verts pour le groupe. « Une série de nouvelles technologies peuvent rendre les véhicules plus économes en carburant. La technologie de pneu vert est la plus robuste pour réduire la consommation ». L’économie de carburant escomptée par rapport à un pneu conventionnel est de l’ordre de 30 %, soit 10 % en considérant l’ensemble du véhicule.

D’ici 2015, le fabricant de caoutchouc souhaite réaliser 2,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires grâce au marché de la mobilité verte. Dans le même délai, le site de Port-Jérôme recevra un investissement de 30 millions d’euros, surtout pour mettre à niveau les procédés de fabrication.

Lanxess compte également poursuivre la R&D sur les pneus verts, pour améliorer encore les propriétés des caoutchoucs synthétiques. La recherche de catalyseurs autres que le néodyme, terre rare à l’approvisionnement problématique, n’est pas d’actualité. « Nous aurons assez de néodyme et de butadiène pour assurer la production de nos molécules de valeur ajoutée », a tranché le PDG, durant la conférence de presse.

Ludovic Fery

Pour en savoir plus : lanxess.fr


 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur