Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Les machines composites du Technocampus

| | |

Par publié le à 18h37

Les machines composites du Technocampus

La presse de thermoformage du Cetim.

Le Cetim a donné un aperçu de ses outils de production dédiés aux matériaux composites, lors d’une visite du Technocampus EMC2 de Nantes. L’occasion de revenir sur quelques partenariats menés avec des industriels.

Même si tous les équipements ne sont pas encore installés, la salle réservée au Centre Technique des Industries Mécaniques (Cetim) au sein du pôle EMC2 ressemble déjà à une petite usine. Le centre technique ouvrait ses locaux aux visiteurs le 12 juin dernier, lors d’une journée consacrée à la R&D.

Machine d’enroulement filamentaire, presse de thermocompression, ligne de pultrusion… le Cetim a à sa disposition plusieurs outils afin d'expérimenter la production de pièces en matériaux composites. Plutôt que les thermodurcissables, la priorité est donnée au développement des thermoplastiques, depuis la création d’un important cluster avec le CNRS, L'Ecole Centrale de Nantes et l'ENS Cachan.

Différentes réalisations en matériaux composites ont été présentées pendant la visite. On a pu voir par exemple des bouteilles de conditionnement de gaz, tapissées d’un revêtement en fibres de verre et polypropylène, produites par enroulement filamentaire. La même machine a permis de fabriquer, en partenariat avec le constructeur de véhicules spéciaux allemand Spitzer, une citerne 40 % moins lourde qu'un équivalent en aluminium.

Sur la ligne de thermocompression, des pièces de natures et de tailles variées peuvent être formées, avec de la fibre de verre ou de carbone, sur différentes matrices thermoplastiques, de la plus répandue (polyamide, polypropylène…) aux plus hautes performances (PEEK, Polyphénylène sulfide…). Le Cetim travaille ici à la réduction du temps de cycle, en essayant d’écourter notamment l’étape de chauffage de la matière.

Les équipements seront aussi utilisés pour apporter des éléments de réponse sur une autre donnée importante pour l’essor des composites : l’assemblage multi-matériaux. Le Cetim finance lui-même un projet de recherches de grande ampleur sur le sujet.

Ludovic Fery  

Pour en savoir plus : www.technocampusemc2.fr
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur