Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Les Instituts Carnot simplifient l'accès à la recherche pour les PME de l'aéronautique

| |

Par publié le à 10h50

Les Instituts Carnot simplifient l'accès à la recherche pour les PME de l'aéronautique

Guillaume Beuvelot, associé et directeur commercial de Cobratex (à gauche), au côté de Jacques Oubrier, directeur du développement d'AirCar.

Neuf instituts Carnot regroupés au sein du consortium AirCar ont décidé de mutualiser leurs offres de services en direction des ETI, PME et TPE de la filière aéronautique. Reste à le faire savoir. Une première journée vient d'être organisée à Toulouse, en partenariat avec Aerospace Valley.

Simplifier l'accès à la recherche française pour les PME de la filière aéronautique. C'est, avec le soutien de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), l'ambition des 9 instituts Carnot directement impliqués dans la recherche aéronautique (ARTS, Cetim, ESP, IFPEN Transports Energie, Ingénierie@Lyon, LETI, MICA, IC MINES et l'Onera). Ils se sont pour ce faire regroupés au sein du consortium AirCar, pour construire une offre adaptée aux besoins des PME industrielles, avec un accompagnement technique et spécifique sur mesure. Une première journée de rencontre avec les industriels d'Occitanie et Nouvelle Aquitaine a été organisée à Toulouse, ce jeudi 15 novembre, en partenariat avec Aerospace Valley. Parmi la soixantaine de participants inscrits, des ETI, dont WeAre Group (pièces de précision en métaux durs), Serma Group (systèmes électroniques embarqués) ou encore le groupe d'ingénierie industrielle Excent, mais aussi des start-up, parmi lesquelles Cobratex, spécialisée dans le développement de renforts à base de bambou destinés aux matériaux composites ou Limatech, qui a mis au point une nouvelle famille de batteries lithium-Ion pour l'aviation légère.

Tous sont déjà très engagés dans des projets collaboratifs d'innovations technologiques, mais restent à l'affût de nouvelles opportunités. « Je suis venu pour identifier de nouveaux contacts et points d'entrée dans les laboratoires de recherche en vue de nouvelles collaborations sur des technologies de rupture, notamment la fabrication additive sur laquelle nous sommes déjà bien positionnés via notre filiale Prismadd », témoigne Tarek Sultan, en charge de la R&D chez WeAre Group. « Tous ce qui va dans le sens de la simplification des relations entre laboratoires et start-up va dans le bon sens », insiste pour sa part Maxime Di Meglio, associé et directeur général de Limatech. La société, qui travaille déjà avec le LETI, cherche aussi à nouer de nouvelles collaborations.

50 plateformes technologiques et 9 000 experts identifiés

La démarche AirCar, présentée dès juin 2017 à l'occasion du salon du Bourget, entre aujourd'hui en phase opérationnelle, avec dans un premier temps un travail très complet de recensement des moyens et expertises identifiés comme accessibles pour les PME.
« Globalement, nos laboratoires travaillent plutôt bien avec les grands groupes industriels. En revanche, pour une PME ou une start-up, ce n'est pas toujours simple de trouver rapidement le bon laboratoire, le bon expert ou le bon moyen d'essais pour accompagner et accélérer son projet d'innovation », précise Jacques Oubrier, directeur du développement AirCar. 50 plateformes technologiques au sein des 9 Instituts Carnot concernés ont ainsi été identifiées et 9 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens. « Nous avons appliqué des critères de filtrage très précis, pour identifier des moyens et des expertises qui répondent aux plus près des besoins des PME, en terme de pertinence et d'accessibilité », insiste Jacques Oubrier. Ont ainsi été écartés de cette offre des moyens jugés trop onéreux pour des petites entreprises ou encore des moyens trop lourdement mobilisés sur de grands projets et finalement très peu accessibles pour de nouveaux projets.

De la simple expertise au transfert de technologie

L'offre AirCar a par ailleurs été déclinée pour répondre aux besoins des PME et des start-up à tous les stades de leurs projets d'innovations technologiques : de la simple expertise au transfert de technologie, en passant par les études de faisabilité, les essais sur plateformes technologiques, mais aussi les formations et le financement. « Nous ne sommes pas un guichet de financement, mais le fait de travailler avec un laboratoire du réseau AirCar permet de doubler le taux du crédit impôt recherche et peut donner accès à d'autres sources de financement, régionaux ou européens », précise Jacques Oubrier.
Pour plus de lisibilité, l'offre a été structurée autour de 4 grandes thématiques : les matériaux et procédés, les systèmes et composants hybrides et électriques, les systèmes embarqués, les drones et nouveaux services associés. Une équipe de coordination a été mise en place à l'échelle nationale, avec des relais au sein de chaque Institut Carnot et à l'échelle de chaque grand bassin industriel aéronautique.

Des partenariats avec les pôles de compétitivité et les clusters

Pour passer à la vitesse supérieure, le consortium AirCar a décidé de s'appuyer sur les pôles de compétitivité et les clusters de l'aéronautique (Aerospace Valley, Safe, Normandie Aero Espace, Aeriades et Aerospace Auvergne Rhône-Alpes) pour sensibiliser les ETI, PME et start-up de l'aéronautique à sa démarche. « Cette action est très complémentaire du travail conduit par le pôle en direction des PME, pour faire émerger de nouveaux projets collaboratifs », reconnaît Patrick Désiré, directeur général d'4aerospace Valley. La journée toulousaine devrait être dupliquée prochainement sur d'autres territoires régionaux.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur