Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Les imprimantes à ADN du jeune Français distingué par le MIT

| | | |

Par publié le à 15h52

Les imprimantes à ADN du jeune Français distingué par le MIT

Sylvain Gariel imprime de l’ADN sur mesure

La MIT Technology Review a confronté, jeudi 08 juin, dix jeunes innovateurs français de moins de 35 ans. Parmi eux, Sylvain Gariel a été élu Innovateur de l'année 2017 pour la France. L'ingénieur des Mines utilse des enzymes pour leur faire écrire de l'ADN à la demande !

Lorsque nous le rencontrons, le cofondateur de DNA SCRIPT est à quelques heures d’être désigné comme le gagnant du challenge français Innovators under 35, chapeauté par la prestigieux MIT Technology Review. Pour avoir cet honneur, Sylvain Gariel a eu une idée en or : utiliser des enzymes génétiquement modifiées pour leur faire écrire de l’ADN. En toute simplicité, le jeune ingénieur des Mines, auquel le succès ne semble pas monter à la tête, a pris le temps de nous faire la présentation de sa technologie. L’idée ? Ecrire, à la demande et en un temps éclair, la séquence d’ADN voulue. Ses séquences d’ADN intéressent ensuite laboratoires et équipes de recherche privée et publique, dans des domaines tels que la pharmacie ou la bio-production, voire le stockage de données sur ADN, sur lequel travaille par exemple Microsoft.

« Nous fabriquons des colliers de perles, les perles étant les nucléotides A, T, C, G, » détaille Sylvain Gariel. « Pour cela, nous utilisons des enzymes modifiées qui créent les perles sur mesure, puis assemblent ensuite les perles entre elles. » Le tout est fait très rapidement dans une « imprimante » de petite taille mise au point par la société. L’ingénieur des Mines n’est pas arrivé là par hasard. Il avoue avoir toujours été fasciné par l’innovation technologique, en particulier par les biotechnologies, et suppose que le fait qu’il vienne d’une famille de médecins y est pour quelque chose. Lors d’un passage chez Total, Sylvain Gariel travaille sur la fabrication de carburant par des enzymes à partir de sucres, les enzymes étant elles–mêmes produites par des levures. Il fait le constat que les techniques utilisées pour modifier les levures n’ont que très peu évolué, alors que les outils de séquençage (de « lecture ») du génome ont évolué extrêmement rapidement au cours des vingt dernières années. D’où l’idée, avec le co-fondateur et polytechnicien Thomas Iber, de créer une boite pour écrire très rapidement les séquences du génome nécessaires pour modifier les levures, et partant, écrire à la demande des séquences commandées par des cliens. « Des techniques existent déjà, basées sur la chimie des phosphates. Mais elles sont lentes, les coûts sont importants et les rendements limités. De plus, une fois sur 100, il y a une erreur. » Soit, pour 5 000 nucléotides, quelques centaines d’euros, et près de 20 jours !  A la place l’enzyme de DNA Script se trompe une fois sur un million et réalise le fragment de 5 000 bases pour le lendemain, pour un coût moindre. Pour se lancer, les deux entrepreneurs vont notamment s’appuyer sur les enzymes déjà mises au point par l’Institut Pasteur.

Mi-2017, la société de 14 personnes a un prototype d’imprimante, dont elle veut faire plusieurs exemplaires, pour réaliser des services d’impression d’ADN à la demande, que la société souhaite lancer d’ici la fin de l’année. A terme, la société pourrait vendre les imprimantes elles-mêmes. Pour Sylvain Gariel, la société est aujourd’hui la plus en avance sur ce créneau, même si d’autres sociétés lui emboitent le pas. Et, si les USA sont de loin le marché le plus important, Sylvain Gariel insiste : « nous voulons garder notre R&D en France, un pays accueillant et favorable à l’innovation. Nous pouvons nous appuyer sur des bons instituts de recherche, que les sociétés concurrentes nous envient. »

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur