Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Le soutien des ingénieurs au Rapport Gallois

| | |

Par publié le à 11h07

Le soutien des ingénieurs au Rapport Gallois

Des ingénieurs tournés vers l'avenir

Le Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) a diffusé hier un communiqué en soutien aux recommandations du Rapport Gallois. Il invite à mettre en application douze mesures qui figurent également parmi les 40 propositions pour réindustrialiser la France de son "Livre Blanc des Ingénieurs et Scientifiques de France", remis fin 2011 aux candidats à l’élection présidentielle.

« Pas de croissance sans industrie, pas d’industrie sans ingénieurs et chercheurs », martèle le Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) dans un communiqué, en réponse à la publication du Rapport Gallois. Pour la fédération, qui représente plus d’un million d’ingénieurs et scientifiques en France, le rapport de l’ancien patron d’EADS est l’occasion de rappeler les recommandations de son Livre Blanc.

Selon l’IESF, douze de ses prescriptions se recoupent avec les mesures du Rapport Gallois :

 

  • Stratégie industrielle et renforcement des filières industrielles (proposition 1) ;


  • Industries et services liés à la santé (proposition 2) ;


  • Orientation de l’investissement vers les PME/PMI (proposition 5) ;

  • Détention et transmission d’entreprises (proposition 6) ;


  • "Small Business Act" à la française (proposition 9) ;


  • Incitation des entreprises à l’innovation (proposition 10) ;


  • Politique nationale d’investissements d’infrastructure (proposition 12) ;


  • Développement de la formation par apprentissage (propositions 13 et 16) ;


  • Politique de transition énergétique (proposition 21) ;


  • Débat public contradictoire sur toutes les options énergétiques (proposition 24) ;


  • Etude des mesures (fiscalité incitative par exemple) permettant de faciliter l'entrée des salariés d’entreprise dans la vie publique, tant au niveau territorial que parlementaire et gouvernemental (proposition 40).
     


L’IESF conclut que les « ingénieurs et scientifiques de ce pays ont en effet vocation à participer à la définition des options stratégiques nationales en s'engageant dans le débat public ».

Ludovic Fery

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur