Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le poste de travail se virtualise

| | | |

Par publié le à 09h23

Le poste de travail se virtualise

Christophe Rettien, PDG de Neocoretech

Exit le poste de travail avec en local ses logiciels et données. Place au terminal léger, sans disque dur, qui puise ses ressources dans le réseau. La virtualisation du poste de travail semble bien lancée. Vision de Christophe Rettien, Pdg de l'éditeur Neocoretech spécialiste des logiciels de virtualisation.

Quelles annonces ! HP abandonne les PC traditionnels ! IBM annonce la mort du PC !

Un signal fort sur le marché et une tendance de fond qui se confirme : le poste de travail est en pleine mutation et s’oriente massivement vers une nouvelle approche centrée sur la virtualisation. Le VDI (Virtual Desktop Infrastructure), souvent annoncé comme un simple concept, est donc promis à un avenir certain ! Ainsi, en quelques années, il aura réussi à ébranler le marché du poste de travail traditionnel, si souvent présenté comme un socle indispensable et un incontournable.


Cette évolution est principalement dictée par des raisons purement rationnelles : économiques, organisationnelles… Ainsi, depuis 2005, le nombre de postes de travail virtualisés est multiplié par deux toutes les années. A ce jour, l’on estime que le marché des postes de travail virtualisés devrait représenter plus de 4 milliards de dollars. Ce chiffre, qui représente une fourchette moyenne, ne prend pas en compte les chantiers de renouvellement de parcs de nombreux secteurs, à l’image de celui de la santé en France, qui semble s’orienter fortement vers des postes clients légers qui intègreront l’approche VDI.

Les PC en recul

Notons également que l’explosion des tablettes vient grappiller de nombreuses parts de marché aux PC traditionnels. Ainsi, le fameux cabinet d'analyses Gartner estime que le marché mondial des PC a connu un recul de 1,1 % au premier trimestre 2011. Il s’agit d’une réelle bombe sur le marché, dans la mesure où le même cabinet prévoyait une croissance. Selon ce dernier, les tablettes expliquent cette donnée. Seule exception dans ce marché, Apple qui connaît, pour sa part, une croissance du nombre de vente de ses postes de travail. La notion de convergence avec l’iPad et de communauté d’utilisateurs explique surement cette croissance.

Autre évolution, l’arrivée massive des technologies tactiles, qui ont, elles aussi, largement fait évoluer les usages et les postes de travail, qui deviennent de simples devices servant à afficher une information, une vidéo, des photos et maintenant des applications de toute nature. Au croisement de ces différents éléments, n’oublions pas que le bureau et le poste de travail sont des incontournables dont les utilisateurs auront toujours besoin. Il faudra donc bien proposer une approche et une technologie répondant à cette équation. La réponse existe, le VDI : une évidence désormais plébiscitée. Les constructeurs ne s’y trompent d’ailleurs pas et revoient leurs positionnements pour proposer des offres intégrées associant serveurs, logiciels, clients légers…

La migration du PC vers la VDI

L’approche VDI devient donc globale et s’inscrit dans le cadre d’offres packagées, portées principalement par de nombreux intégrateurs spécialisés en infrastructures et sécurité. Cela se traduit par des migrations massives de parcs vers ces nouveaux environnements. De manière assez générale, les grandes organisations et structures internationales commencent à lancer leurs projets par lots. Ces premiers déploiements significatifs préfigurent de la nouvelle organisation du poste de travail dans un environnement professionnel.

Les DSI sont donc enfin convaincues de l’apport du VDI. Il est important de prendre en compte cette donnée et de bien mesurer les opportunités qui se dessinent à court terme. La bataille du PC se jouera sur un autre registre et inclura nécessairement une approche de virtualisation du poste client.

Christophe Rettien,

PDG de Neocoretech

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur