Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le perçage vibratoire : une technologie qui fait son trou

| | |

Par publié le à 16h42

Le perçage vibratoire : une technologie qui fait son trou

Combiner l'avance et les vibration pour casser le copeau

Mitis a industrialisé les travaux de recherche sur le perçage vibratoire et propose maintenant des têtes d’usinage dédiées. Une technologie qui augmente par 4 la durée de vie des outils et élimine les cycles de débourrage.
 

Le perçage est l’une des opérations de fabrication les plus courantes à la fois lors de l’usinage et de l’assemblage. Mais malgré les multiples solutions existantes, ce n’est pas forcément la plus productive, ni celle qui offre la meilleure qualité, sans parler des nombreuses casses d’outils.

Pour améliorer ces facteurs, Mitis propose une véritable rupture technologique, le perçage vibratoire. Le principe est simple : au mouvement d’avance axiale du foret est superposée une oscillation pilotée de faible amplitude, qui assure un fractionnement régulier et optimal des copeaux. Leur évacuation au travers des goujures du foret est ainsi largement facilitée.

Industrialiser la recherche

Cette technologie, initiée dans le monde de la recherche il y a plusieurs années et mise au point par Mitis avec le soutien d’Oséo, offre plusieurs avantages complémentaires. Les bourrages de copeaux sont inexistants, ce qui réduit les risques de bris d’outils qui en résulte, fiabilisant ainsi le process. Le fractionnement optimal autorise la réalisation d’opérations de perçage profond en une plongée - sans cycle de débourrage – et à sec. Les oscillations ont également pour effet de diminuer la chaleur générée par la coupe, ce qui allonge la durée de vie des outils et de leur revêtement.

Par exemple, dans le cas du perçage d’une pièce en titane sur un diamètre de 11 mm et une profondeur 50 mm, la technologie de perçage vibratoire sur machine-outil à commande numérique permet de percer à sec (sous air pulsé) en augmentant par 4 la durée de vie des outils et par 3 la productivité (suppression des cycles de débourrage).

De même dans le cas du perçage conventionnel de certains matériaux plastiques, la problématique récurrente des copeaux filants oblige à pratiquer de nombreux cycles de débourrage. Grace à la technologie proposée par Mitis, ces cycles sont supprimés, les opérations sont faites en une seule plongée, avec un gain de productivité par 5 pour une longueur percée égale à 20 fois le diamètre.
                                     

Des têtes spécifiques

Mitis propose deux gammes de têtes de perçage adaptées à cette nouvelle technologies : l’une pour les MOCN ; l’autre adaptée aux Unités de Perçage Automatiques (UPA) pour l’assemblage aéronautique. Mitis propose également ses services d’expertise et de conseil pour accompagner les industriels dans la mise en œuvre du procédé ou la conception de solutions couvrant leurs besoins spécifiques.

Les produits proposés par Mitis sont déjà déployés dans les secteurs aéronautique, automobile ou nucléaire. Entre autres exemples d’application industrielle, la technologie du perçage vibratoire a été retenue pour l’équipement des lignes d’assemblage de l’Airbus A350. Déclinés en systèmes externes ou directement intégrés en machine, plusieurs milliers de modules y sont mis en œuvre sur des UPA pour le perçage des empilements multi-matériaux aluminium/carbone/titane, Mitis ayant apporté une réponse fiable et efficace à la problématique complexe de ce type de perçages.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.mitis.fr
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur