Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Le gouvernement sonne l'heure de la « reconquête industrielle »

| | | | |

Par publié le à 12h00

Le gouvernement sonne l'heure de la « reconquête industrielle »

En déplacement sur un site industriel, le Premier Ministre a présenté ce lundi 20 novembre  les grandes orientations pour permettre à l'industrie française de regagner en compétitivité.

Après des années de politiques industrielles jugées timides, 2017 marquera-t-elle un tournant ? Le gouvernement et le premier Ministre Edouard Philippe veulent y croire. Ce dernier, en déplacement lundi 20 novembre sur le site de l’équipementier automobile Valeo, en Seine-Saint-Denis, a présenté les grandes lignes de sa refonte du secteur secondaire. Au programme : plus d'innovations et une montée en gamme générale des entreprises. Première action concrète, le premier ministre a désigné deux responsables pour encadrer les reflexions autour de l'industrie. Jean-Pierre Floris, ancien du verrier Saint-Gobain, prendra prochainement la focntion de délégué interministériel aux restructrurations d'entreprises, tandis que Philippe Varin, ancien patron du goupe PSA et actuel président du conseil d'administration d'Areva, sera bientôt placé à la tête de France Industrie, une organisation regroupant les dirigants des principaux groupes industriels.

La haute technologie en ligne de mire

Du côté de l'innovation, le gouvernement a réaffirmé son engagement vis à vis des technologies de "rupture". Le fonds pour l'innovation promis par Bruno Lemaire, lors de l'annonce de l'intitiative "French Fab" devant soutenir l'image des entreprises françaises à l'étranger, verra le jour le 1er janvier 2018, avec une dotation de depart 10 milliards d'euros. Ce fonds devrait générer 250 millions d'euros par an pour porter l'innovation dans l'Hexagone, bien que les modalités d'attribution des soutiens ne sont encore établies. Enfin, Edouard Philippe a annoncé qu'une réflexion à "l'échelle européenne" serait menée pour permettre l'émergence de grands champions capables de rivaliser avec leurs concurrents nord-américains ou encore chinois. 

Ces mesures pourraient apporter un nouveau souffle à l'industrie, dont l'apport à l'économie française n'a eu de cesse de se réduire : en quinze ans, sa part dans le produit intéreiur brut est passé de 16,5 % à 12,5 %, contre 23 % pour l'Allemagne. 

 

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur