Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Le FabLab Artilect prêt pour récupérer les déchets plastiques dans la Garonne

| | |

Par publié le à 07h56

Le FabLab Artilect prêt pour récupérer les déchets plastiques dans la Garonne

Le prototype de récupérateur de déchets plastiques du projet Toulouse Clean-Up

Le FabLab toulousain Artilect, dans le cadre d’un projet associant la Mission Locale et l’association Trajectoire vers l’Emploi, avec le soutien de la Fondation Orange, a mis au point le dispositif autonome Toulouse Clean-up pour récupérer les déchets plastiques qui polluent les cours d’eau.

Dix mois à peine après s’être vu décerner, en avril 2016, un prix coup de cœur, doté de 15 000 euros, du Challenge « I Make 4 my City » de la Fondation Orange, le projet Toulouse Clean-up est passé de l’idée au prototype. Porté par une équipe de jeunes de la Mission Locale et de l’association Trajectoire vers l’Emploi, avec le soutien du FabLab toulousain Artilect, il visait à développer un dispositif autonome de dépollution de la Garonne.

Récupérer les déchets plastiques qui flottent sur la Garonne

Par dépollution, il faut entendre récupérer les déchets plastiques flottants, principalement les bouteilles plastiques, afin de stopper leur route vers les océans. « Il s’agit d’un enjeu environnemental fort, lorsque l’on sait que 80 % des déchets plastiques concentrés dans les gyres océaniques arrivent à la mer via les cours d’eau », souligne Claude Soria, vice-président du FabLab Artilect. Défi technologique et collaboratif, le projet se voulait aussi pédagogique et solidaire. Car autour du projet, le FabLab Artilect a su mobiliser sa communauté de « makers » et les faire travailler en étroite collaboration avec un groupe d’une dizaine de jeunes, souvent en rupture scolaire et professionnelle, tous soudés autour d’Alexis Eskenasi, le jeune designer toulousain à l’initiative de l’idée.

Une conception et une réalisation "100% FabLab"

Dès juin 2016, un premier test sur un méandre de la Garonne, en aval de Toulouse, a permis de valider le système de barrage, à partir d’un filet réalisé en tissu synthétique, installé entre la rive du fleuve et la première arche du pont de Blagnac. Résultats concluants : une centaine de bouteilles récupérées en neuf jours.

Le dispositif final associe aujourd’hui un barrage constitué de deux ailes positionnées en V et un récupérateur. Le barrage dirige les déchets vers le récupérateur, qui fonctionne à la force du courant. Deux roues à aubes entraînent un tapis mécanique, qui remonte les bouteilles et les stocke dans un bac. L’ensemble du dispositif est lui-même réalisé à partir de produits de récupération, notamment de bouteilles plastiques. Le récupérateur est ainsi doté de deux gros flotteurs, constitués chacun de 210 bouteilles retenues dans un tissu synthétique. Le barrage flottant est réalisé de la même façon, à partir d’un filet rempli de bouteilles. « La conception et la réalisation sont 100 % FabLab, que ce soit pour la modélisation 3D ou pour la fabrication du prototype », insiste Claude Soria. Les roues à aubes, les pièces d’engrenage, les pâles ont été découpées sur la fraiseuse grand format du FabLab. Une machine à fil chaud a même été conçue pour plier les pâles dans une forme particulièrement adaptée à leur fonction de récupération d’énergie.

Première mise à l’eau en février 2017

Le prototype est maintenant prêt pour ses premiers tests en bassin dès le mois de février 2017. Pour une installation sur la Garonne, il faudra encore attendre quelques mois. Des discussions sont en cours avec les services techniques de la ville pour décider de l’endroit le plus approprié et obtenir les autorisations requises.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur