Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le drone de XSun s'envole vers l'autonomie

| | | | |

Par publié le à 08h28

Le drone de XSun s'envole vers l'autonomie

Pour son premier vol, le drone était contrôlé au moyen d'une radio classique. Mais l’équipe travaille sur un système de contrôle longue distance.

Pour tester le design "en tandem" de son drone, la startup française XSun l'a fait voler avec succès pour la première fois le 30 octobre dernier. Pour en faire un drone autonome en énergie et en décision, il sera plus tard équipé de panneaux photovoltaïques, de moyens de stockage de l'énergie et de communication longue distance, ainsi que d'intelligence artificielle. Il pourrait être utilisé dans l'agriculture ou pour des opérations de surveillance sur terre ou en mer.

Le drone de XSun a effectué son premier vol avec succès. Le matin du 30 octobre 2017, la start-up française basée à Guérande (Loire-Atlantique) a testé l’aérodynamique de son prototype. « Tout s’est très bien passé, affirme Benjamin David, fondateur de XSun. Mais il s’agissait d’une première étape. Il va maintenant falloir s’attaquer aux prochaines briques technologiques. » Car les ambitions du projet vont bien plus loin. Il s’agit in fine d’en faire un drone autonome en énergie et en prises de décisions. Avec des panneaux photovoltaïques, un moyen de stocker l’énergie, de communiquer sur de longues distances, et une intelligence artificielle, il sera capable de voler seul et en continu, jour et nuit. « Cela va prendre du temps, poursuit M. David. Ce sont des travaux jusque 2018. »

Mais ce premier vol est déjà un résultat très prometteur. Car il faut dire qu’avec ses deux rangées d’ailes, le profil du prototype de XSun est intrigant. L’objectif ? Avoir le maximum de surface dédiée au photovoltaïque pour plus de production d’énergie, tout en garantissant un bon comportement aérodynamique. « C’est un profil "en tandem" breveté, précise M. David. Il a nécessité un an et demi d’études avec le Centre Observation, Impacts, Energie des Mines ParisTech à Sophia Antipolis. »

Record du vol le plus long en vue

À terme, l’entreprise vise le marché de la surveillance de pipelines, de lignes électriques ou ferroviaires. « Nous pouvons être pertinents en termes de coûts d’utilisation car nous apportons de la flexibilité, de l’automatisation et de la réactivité, assure Benjamin David. Des grands groupes sont déjà intéressés pour avoir des projets pilotes. » Mais XSun envisage également une utilisation dans les exploitations agricoles de grande taille et le secteur maritime : surveillance du littoral ou gestion halieutique. « Ce n’est pas très développé actuellement car les drones civils existants n’ont pas l’autonomie suffisante. »

Avec six employés aujourd’hui, l’entreprise créée en 2016 envisage de tripler ses effectifs d’ici deux ans. Le projet est mené en partenariat avec l’École Centrale de Nantes, Dassault Systèmes et Airbus. Cette dernière possède d’ailleurs le drone qui détient le record du monde du vol le plus long. Développé par les britannique de Qinetiq et racheté par Airbus, Zephyr a volé 14 jours sans s’arrêter en juillet 2010. XSun fera-t-il mieux ? Réponse possible à l’été 2018.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur