Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Le défi technologique du dirigeable solaire

| | | | | |

Par publié le à 11h00

Le défi technologique du dirigeable solaire
101 ans après l’exploit de Louis Blériot, une équipe d’élèves-ingénieurs va tenter de traverser la Manche… à bord d’un dirigeable mu par l’énergie solaire. Issue de douze établissements en France, ces jeunes ont planché pendant 24 mois pour concevoir et construire cet aéronef qui répond au doux nom de Nephelios.
Gonflés ! C’est le moins que l’on puisse dire des élèves-ingénieurs qui ont planché sur le projet Sol’R. Ils ont réussi, en deux années seulement, à mettre au point le premier dirigeable propulsé par le soleil ! Et il devrait faire prochainement son baptême de l’air au-dessus de la Manche en tentant de rééditer l’exploit commis par Louis Blériot, il y a 101 ans maintenant.

Baptisé le Nephelios, le ballon a été développé par une équipe d’élèves d’écoles d’ingénieurs (EPF, INSA Lyon et Arts et Métiers Paristech) et de commerce (Essec) pendant deux ans. 50 personnes en tout se sont investies dans le projet soutenu par des industriels comme Messer, l’Ademe ou Aquitaine sweetair.

Gestion de l’énergie, des impératifs économiques, recherche de sponsors, travail collaboratif… le projet Sol’R s’est révélé une discipline complète pour ces étudiants hyper-motivés. Les jeunes ont notamment dû plonger dans les archives pour retrouver tout le savoir-faire technologique lié aux dirigeables.
 
LE PROJET NEPHELIOS EN IMAGES
 

 

 
Equipé de panneaux photovoltaïques, le Nephelios affiche un volume de 350 m3. Gonflé à l’hélium, il affiche une consommation de deux à sept fois moindre qu’un avion, selon les responsables du projet. Ces derniers espèrent d’ailleurs pousser le développement de ces dirigeables ''nouvelle génération''. Ils pourraient s’imposer notamment dans le domaine des télécommunications, de l’observation aérienne, du tourisme et –pourquoi-pas ?- de la logistique (transport de pièces volumineuses).
 
Les artisans du projet Sol’R espèrent d’ailleurs susciter l’intérêt d’investisseurs potentiels en prouvant au-dessus de la Manche la robustesse de leur engin. Ils attendent maintenant une fenêtre météo clémente pour se lancer à l’assaut du ''Channel''.
 
Thibaut De Jaegher
 
 
Le premier vol du dirigeable en vidéo 

Premier vol du Néphélios
par projetsolr

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur