Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le contrôle non-destructif s’adapte au collage

| | | | |

Par publié le à 11h08

Le contrôle non-destructif s’adapte au collage

Le collage est de plus en plus présent du fait de l'assemblage de matériaux hétérogènes.

Le projet ANR ISABEAU piloté par le Laboratoire de mécanique et d'acoustique de Marseille a pour but de développer des méthodes ultrasonores pour évaluer la qualité d’adhésion des ensembles collés. L’enjeu est de certifier ces méthodes en vue d’un déploiement industriel, notamment dans l’aérospatial. Il associe quatre laboratoires académique et deux partenaires industriels, le groupe Safran et EADS Astrium.

Les ultrasons peuvent être utilisés pour contrôler la présence ou l’épaisseur d’adhésif dans des assemblages collés, mais ne renseignent pas sur la tenue mécanique du collage. Le projet de recherche ISABEAU, pour Innovating for Structural Adhesive Bonding Evaluation and Analysis with Ultrasounds, comme l'indique son descriptif « vise la création d'outils de caractérisation plus performants en terme de résolution pour aller vers des mesures fines d'adhérence ou d'adhésion ». Il démarrera en février 2013.

Initié par le comité national MACS (Maîtrises des Assemblages Collés Structuraux) et plusieurs pôles de compétitivité, notamment le pôle Astech, ISABEAU sera tourné dans un premier temps vers le secteur de l’aéronautique.

Mais il s’agit également « d’élargir le champ d’application du collage ». L’automobile, de plus en plus confronté à l’assemblage de matériaux hétérogènes pour des raisons d’allègement, pourrait ainsi bénéficier de ces outils de contrôle non-destructif.

Ludovic Fery
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur