Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le Cetim et le VKI font innovation commune en dynamique des fluides

| | | |

Par publié le à 15h24

Le Cetim et le VKI font innovation commune en dynamique des fluides

L'une des souffleries du Ledith

En créant le Ledith, les deux centres techniques français et belge mettent en commun leurs personnels et moyens d’essais dans le but de faire de la recherche et de l’innovation dans le domaine de la mécanique des fluides notamment autour des écoulements diphasiques.

Le Centre technique français des industries mécaniques (Cetim) et le von Karman Institute for Fluid Dynamics belge (VKI) ont créé conjointement le Laboratoire des écoulements diphasiques et technologiques hydrauliques (Ledith). Cette création est l’aboutissement d’une collaboration de 7 années.

« Le Cetim et le VKI ont noué leurs premiers contacts en 2004. Depuis, nous conduisons une collaboration articulée entre recherche appliquée et recherche académique à long terme. Avec Ledith, nous concrétisons nos efforts communs pour occuper une place de premier rang dans le domaine de la dynamique des fluides et pour faire bénéficier les industriels de nos avancées », a affirmé Pascal Souquet du Cetim lors de l’inauguration qui a eu lieu la semaine dernière.

Notons que le VKI travaille régulièrement en étroite collaboration avec des industriels et organismes français. Depuis 2011, l’institut a reçu l’agrément Crédit Impôt Recherche du Ministère de l’Enseignement et de la Recherche français.

Mutualiser les moyens

Ce laboratoire commun réunit les moyens du VKI situé à Rhode Saint Genèse près de Bruxelles et ceux du Cetim notamment sur son site de Nantes (44). Il est dédié à l’innovation et la recherche dans le domaine de la mécanique des fluides, au service d’industriels de multiples secteurs : nucléaire ; installations chimiques (systèmes de refroidissement ; pompes à chaleur ; réacteurs de polymérisation) ; cryogénie ; aéronautique et espace.

Le Ledith aura pour principale mission l’étude des turbomachines, des écoulements diphasiques, de l’aéro-acoustique et des vibrations dans les circuits hydrauliques, via la modélisation numérique et expérimentale.

Rassemblant les ressources des deux entités, Ledith peut compter sur plus de 120 personnes mobilisables pour des projets d’envergure autour  :
 

  • d'une quarantaine de moyens d’essais de haute performance de l’IVK dont : la boucle Lucie-Bécassine développée dans le cadre de ce laboratoire commun ; un tube de compression isentropique pour essais de turbines ; un plasmatron à induction de 1 200 kW ; une soufflerie hypersonique à Mach 14 et une soufflerie subsonique avec une section de test de 2 x 3 m.
     
  • ainsi que des moyens d’essais du Cetim : des boucles ouvertes au dessus d’un bassin de 1 000 m³ (jusqu’à 250 bars, 36 000 m³/h et 6 000 kW) ; 4 boucles fermées (jusqu’à 25 bars, 27 000 m³/h et 2 500 kW) ; des stations de pompage pouvant fournir jusqu’à 42 bars et 20 000 m³/h ; un banc d’essai en huile ; un banc d’essai en air. 
     

Etudier les écoulements diphasiques

La régulation des écoulements diphasiques (phases liquide et gazeuse), sujet de prédilection du nouveau laboratoire, joue un rôle-clé dans la sécurité. On les retrouve au sein des soupapes de sûreté et vannes de régulation se trouvant par exemple dans les installations de pompage, les échangeurs de chaleur, les tours de refroidissement ou les réacteurs nucléaires. L’objectif des travaux menés au Ledith sera de mieux comprendre et gérer les phénomènes de cavitation et les combinaisons de flux verticaux et horizontaux, en particulier lors d’un changement de direction.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cetim.fr & http://www.vki.ac.be 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur