Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Le CETIM et le CEA inaugurent leur plateforme commune sur l'impression 3D

| | | | |

Par publié le à 08h59

Le CETIM et le CEA inaugurent leur plateforme commune sur l'impression 3D

Innover, développer, et intégrer la fabrication additive métallique chez les industriels. Tels sont les objectifs des partenaires réunis autours de la plateforme Additive Factory Hub, inaugurée le 5 décembre sur le site du CEA, à Saclay (Essonne).

Si la fabrication additive connaît actuellement un véritable engouement, elle doit encore faire ses preuves pour passer le cap de l’industrialisation. Contrôle et qualification des pièces, réduction des temps de production, accroissement du nombre de pièces produites… c’est pour faire face à ces défis qu’a été inauguré le 5 décembre, sur le site Digiteo du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Saclay (Essonne), un nouveau centre de recherche et de développement dédié à l’impression 3D métallique. A cette occasion, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, a rappelé que la fabrication additive représente un enjeu majeur pour le redéploiement de l'industrie dans la région. Baptisée Additive Factory Hub (AFH), cette plateforme est portée par le Centre technique des industries mécaniques (CETIM) et opérée conjointement avec le CEA. Elle sera pilotée, côté Cetim par Pauline le Borgne et bénéficiera d’un investissement de 40 millions d’euros sur 5 ans. Par ailleurs, AFH regroupera, début 2018, une quinzaine d'équipements sur une surface de 400 m2.

Un réseau en création

Une quinzaine de partenaires  à la fois institutionnels, du domaine de la recherche ou de l’industrie apportent leur contribution à ce projet : aux côtés de la région île-de-France, de l’école des arts et métiers ParisTech ou du CNRS, l’AFH a reçu le soutien de l’Alliance industrie du futur, d’Areva, de Safran et d’Air Liquide. «Avec ce projet, nous avons voulu réunir dans un même lieu les forces vives engagées dans le développement de la fabrication additive », affirme Philippe Choderlos de Laclos, directeur général du Cetim. « Nous avons d’autres plateformes dédiées au développement de la fabrication additive, notamment à Saint-Etienne et à Bourges, mais Saclay sera le cœur de ce réseau. »

Des innovations pour passer à l'étape industrielle

Pour des industriels comme Safran, la plateforme apporte des solutions sur les outils de simulation liés à l’impression 3D, ainsi que sur les méthodes de contrôle non destructif des pièces. Les membres d’AFH définissent des programmes mutualisés de recherche et de développement, focalisés sur le franchissement de jalons scientifiques et technologiques. « Pour mettre en place cette plateforme, nous avons dû coordonner les besoins et les attentes de chacun. Certains projets sont développés en commun, d’autre partiellement, car certaines entreprises possèdent leur propres outils en internes », précise Jean-Daniel Penot, responsable du projet AFH pour le CEA. Les programmes couvrent toutes les facettes de l’impression 3D métallique et visent à développer une chaîne numérique complète, regroupant design, simulations multi-échelle et multi-physique et pilotage des équipements de contrôle. Selon le CEA, ces développements permettront à la fois d’améliorer les procédés actuels et de produire des innovations comme les applications multi-matériaux ou encore l’implantation de l’internet des objets.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur