Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Le calcul, un pari gagnant

|

Publié le à 10h58

Le calcul, un pari gagnant
Utiliser davantage la simulation pour concevoir mieux et plus vite.

L'évolution est spectaculaire. En cinq ans, la France a multiplié sa puissance de calcul intensif par 20 ! C'est ce qui ressort du Top500, le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants au monde publié en juin dernier. Naguère à la traîne dans ce domaine, notre pays se place désormais au niveau de l’Allemagne et devance même le Royaume-Uni. Ce beau résultat est le fruit d’un gros effort de rattrapage engagé par les pouvoirs publics en 2007. Il mérite d'être salué. Mais il faut maintenir le cap. Car les États-Unis, la Chine et le Japon affichent des programmes ambitieux d'investissement pour garder leur avance. Et ils ont raison de le faire. Le calcul intensif est éminemment stratégique. Il conditionne les progrès scientifiques et la compétitivité de l'industrie.

Les industriels, eux aussi, doivent faire leur part du chemin, en utilisant davantage le calcul et la simulation dans leurs bureaux d’études. Exploiter mieux ces outils, c’est diminuer le nombre de prototypes, optimiser les performances des produits et raccourcir le cycle de développement. C’est donc une arme fantastique au service de l’innovation et de la compétitivité. Avec la baisse des coûts et l’abondance des compétences, la simulation numérique se met aujourd’hui à laportée de tous. Etmêmedes PME, comme le démontre l’exemple de Danielson présenté dans notre dossier (page 30). En passant à la simulation, la société évite la fabrication et le test de plusieurs prototypes pour optimiser ses moteurs. Pas besoin d’investir. Les PME peuvent y accéder en passant par un centre régional de calcul, comme il en existe déjà une dizaine sur le territoire. Le manque de moyen ne constitue plus une excuse. Tant mieux, car le pari du calcul n’est plus un luxe. C’est désormais possible. Et c’est un pari gagnant.

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur