Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

La transmission de données par microondes gagne 40 % de capacité

| | |

Par publié le à 11h15

La transmission de données par microondes gagne 40 % de capacité

Lien hertzien iPasolink de NEC

NEC développe une modulation de signal radio capable de transmettre 2 048 bits à la fois, au lieu d’un maximum de 256 bits auparavant. Cette technologie sera mise en œuvre sur les liaisons hertziennes dans les réseaux de télécoms dès cette année.

La transmission de données par micro-ondes se prépare à connaître un grand bond en avant. Et c’est l’amélioration de la modulation du signal radio qui sera le moteur de cette révolution. NEC vient en effet de mettre au point une technique de modulation d’amplitude en quadrature à 2 048 combinaisons (2048 QAM). De quoi transmettre 2 048 bits à la fois, au lieu aujourd’hui d’un maximum de 256 bits.

La modulation QAM (Quadrature Amplitude Modulation) consiste à moduler le signal radio en amplitude et en phase. Aujourd’hui, elle utilise 4, 16, 64 ou 256 combinaisons. Plus le nombre de combinaisons est important et plus la capacité de transmission est élevée. Cette technique de modulation est à l’œuvre dans la télédiffusion numérique hertzienne, la radio numérique mais aussi dans les liens hertziens entre certaines parties des réseaux télécoms.

C’est dans le domaine des télécoms que NEC prévoit de l’appliquer en la proposant sur ses liens télécoms iPASOLINK dès la seconde moitié de 2012. Selon le constructeur japonais, la modulation 2048QAM devrait accroître de 40 % la capacité de transmission par canal radio par rapport à la modulation actuelle en service 256QAM. En combinaison avec des techniques de multiplexage, elle peut conduire à des débits de transmission de 10 Gbit/s.

Ridha Loukil

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur