Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

La place des ingénieurs dans la relance de la filière automobile

| | | |

Par publié le à 13h04

La place des ingénieurs dans la relance de la filière automobile

Pascale Ribon veut dédiaboliser l'automobile

Pascale Ribon, directrice de l’ESTACA, explique le rôle des écoles d’ingénieurs dans la nécessaire relance de la filière automobile. Elle montre notamment comment les cursus scolaires ont évolué pour prendre en compte le développement durable. Et si l’automobile redevenait fréquentable pour les jeunes ingénieurs ?

Alors que l’Association des Collectivités Sites d'Industrie Automobile (ACSIA), présidé par Pierre Moscovici (Ministre de l’Économie et des Finances) vient de publier un livre blanc intitulé "Enrayer le Déclin du Site automobile en France", Pascale Ribon, directrice de l’ESTACA, école d’ingénieurs spécialisée dans les transports et les nouvelles mobilités, entend elle aussi réagir.

Il s’agit pour elle de rétablir le dialogue et de “dédiaboliser” l’automobile en montrant comment les écoles d’ingénieurs peuvent aider à redynamiser une filière que certains mettent au ban de la société.

« L’ambigüité des pouvoirs publics concernant la voiture - un développement économique souhaitable, un discours culpabilisant à destination des automobiliste, une stratégie de gestion du trafic défavorable aux conducteurs - met l'industrie automobile sur la défensive et empêche un dialogue constructif. La France doit se réconcilier avec la voiture individuelle : la mobilité individuelle est complémentaire de la mobilité collective et il faut arrêter de les opposer si on veut relancer en France le goût de l'automobile, attirer des jeunes pour innover dans cette filière, et soutenir l'industrie pour relever les défis à venir ».

Comme l’indique ce rapport qui préconise notamment de rendre la filière ‘‘plus verte’’ en s’appuyant sur un ‘‘New Deal Ecologique’’, elle insiste sur le fait que l’évolution de la filière automobile vers une prise en compte accrue des problématiques environnementales suppose également une concertation entre les différents acteurs de la filière, parmi lesquels figure l’enseignement supérieur.

Intégrer le développement durable au cursus

Les écoles d’ingénieurs jouent notamment un rôle important pour préparer l’avenir : à travers les travaux de recherche réalisés par les enseignants chercheurs et à travers la formation des ingénieurs de demain. « L’ESTACA se positionne aux côtés des grands acteurs de la filière automobile sur ces deux points. L’école a ainsi réformé son cursus ingénieur dès 2010 pour mieux préparer ses étudiants à maîtriser les enjeux environnementaux de l’industrie automobile, par exemple à travers des spécialisations ‘‘Nouvelles énergies et environnement’’ et ‘‘Eco conception’’ ».

En parallèle, le Développement Durable constitue l’un des axes majeurs de la recherche à l'ESTACA. Les équipes travaillent en étroite collaboration avec les industriels (notamment dans le cadre des pôles de compétitivité). L’enjeu est de développer des technologies et méthodes de conception pour rendre les véhicules plus fiables, moins consommateurs d’énergie, moins producteurs de CO2, mieux adaptés aux évolutions des usages (sécurité, encombrement, etc.), tout en baissant le coût de production. L’école fait par exemple partie des membres fondateurs de l’Institut d’Excellence VeDeCoM (Véhicule Décarboné Communicant et sa Mobilité), dont la vocation est notamment d’accroître l’efficacité énergétique dans la filière automobile.

Une approche positive de l’automobile au moment où les élus préconisent notamment, pour enrayer le déclin de la filière, une prise en compte des problématiques environnementales et une approche plus ‘‘éco-compatible’’.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.estaca.fr/

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur