Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

La moto électrique : le passé de notre futur

| | | | |

Par publié le à 12h49

La moto électrique : le passé de notre futur

La moto électrique inspire les jeunes designer comme ici avec ce projet de diplome au Strate College.

A l’heure où la mobilité électrique devient un objectif plus réaliste, la moto semble faire figure de parent pauvre. Il n’en est rien car cela fait 120 ans que les premiers essais ont été menés et, au-delà des inventeurs indépendants, un certain nombre de constructeurs annoncent de vraies moto électriques pour l’année prochaine.

On ne compte plus les multiples scooters électriques à usage urbain déjà présentés, mais très peu de motos électriques. Certes depuis quelques temps un certain nombre de démonstrateurs ont été présentés et certains véhicules de compétition ont déjà battu quelques records. Toutefois le marché de la moto électrique semble aujourd’hui se réveiller. A tel point que des constructeurs tels KTM viennent d’annoncer qu’ils commercialiseront des motos électriques au sein de leur gamme dès 2014.

Pourtant l’idée n’est pas nouvelle ! Dès 1897 la marque britannique Gladiator-Pingaud aurait fait rouler un tandem électrique, qui était capable d’abattre le kilomètre à la vitesse phénoménale pour l’époque de 34 km/h. Mais il faudra attendre les années 20 pour voir de nombreux inventeurs essayer d’électrifier des motos. Quelques constructeurs de motos tels ABC se lancèrent même dans l’aventure, sans grand succès il est vrai. En 1928, le constructeur artisanal lyonnais L’Electrocyclette proposait une moto électrique légère ayant une autonomie de 30 km. Favor fit de même en 1933, tout comme New Map durant la guerre.

Une période de pénurie de carburant qui excita les imaginations, mais c’est le scooter, véhicule plus urbain qui en bénéficia. Ainsi le constructeur belge Socovel commercialisa un scooter électrique à partir de 1942. Trois batteries de 6 V alimentant un moteur de 0,5 CV lui assuraient une autonomie de 50 km à la vitesse moyenne de 30km/h. Quelques centaines d’exemplaires furent fabriqués.

En France, la célèbre firme Motobécane faillit proposer en 1972 une Mobylette électrique. Eric Jaulme, son charismatique directeur technique, eut l’idée pour éviter le pic de consommation d’énergie nécessaire au démarrage … de faire pédaler le motocycliste et de n’enclencher la propulsion électrique que lorsque l’engin roulait déjà à 5 km/h. Des batteries allégées et un moteur plat à aimants permanents de 1 kW sous 24 V propulsaient alors l’engin à 45 km/h avec une autonomie de 60 km. L’idée ne fut pas approuvée par le directoire de l’entreprise qui craignait de voir cannibaliser ses ventes de Mobylette 2 Temps. Plus globalement le poids des batteries au plomb, le manque de performances et la faible autonomie firent retourner la moto électrique dans les oubliettes de l’histoire.

Pourtant, les 5e Journées du scooter électrique viennent de montrer que le marché se réveillait à nouveau et un certain nombre de constructeurs artisanaux (SEV Electric, Zero Motorcycle, Feddz, Lito Green…) essayent de se lancer partout sur la planète. Reste qu’une moto ou un scooter électriques sont pour le moment 30 à 40 % plus chers à l’achat que des versions thermiques et que le très faible coût de fonctionnement et d’entretien ne permet de rentabiliser le surinvestissement qu’au bout de 4 ans. La technologie va donc devoir encore faire des progrès.

Mais l’effort de recherche pour développer des 2 roues électriques performants devient planétaire. Ainsi le TARC (Taiwan Automotive Research Consortium) a pour objectif d’intégrer les technologies et démontrer la viabilité de la mobilité électrique avec des composants locaux.

Et ça c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur