Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

La motion capture s'attaque aux émotions

| | |

Par publié le à 17h43

La motion capture s'attaque aux émotions

Une caméra filme les expressions du visage.

La start-up rennaise Dynamixyz commercialise Performer, son premier logiciel d'analyse et de synthèse de visages 3D. L'événementiel et le télétravail font partie des débouchés, au même titre que les films d’animation et les jeux vidéo ultra-réalistes.

Il y a deux ans sortait Heavy Rain, le premier jeu vidéo avec des visages et des mouvements entièrement réalisés par motion capture. Extrêmement réaliste, il aurait pu profiter en resortant aujourd'hui des atouts de Performer, le logiciel phare de Dynamixyz.  

L'équipe rennaise de huit personnes existe pour de bonnes raisons. Si la capture de mouvements est de mieux en mieux intégrée dans les studios, grâce à des caméras spécifiques, il n’en va pas de même pour les expressions du visage. Leur acquisition demande de placer des marqueurs sur la tête des acteurs, de conserver leur position d’une prise à l’autre. « Et on ne peut pas mettre des capteurs partout, ni au niveau des yeux, ni au niveau de la bouche », précise Marie Charuel, responsable commerciale de la start-up. 

 

                                                   


                                  

                                        Nuage de points produits dans Performer

 

Performer contourne ces obstacles. Sans capteurs, la technologie fait appel à une caméra montée sur un casque qui enregistre 500 images par seconde. L’acteur filmé peut être statique comme en mouvement. Grâce aux différents algorithmes, les séquences vidéo sont transformées en une série de points dont chaque configuration correspond à une expression.

 

                      

                                       Un personnage virtuel animé grâce à Performer

 

Clients français et hollywoodiens

« L’intérêt principal est d’éliminer le retargeting, le fait de devoir transférer les points sur l’avatar virtuel, cela peut être fait automatiquement sur MotionBuilder », explique Marie Charuel. La solution de Dynamixyz commence à trouver preneur. Le Groupement National Formation Automobile, basé à Pessac, l’a ainsi adopté pour créer des formateurs virtuels et pratiquer le e-learning.

Outre-Atlantique, la société Animatrik réalise actuellement une série pour l’américain Bron Studios à l'aide de Performer. Rendez-vous sur les écrans mi-2012.

Ludovic Fery


 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur