Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

La mémoire flash s’offre un record de miniaturisation

| | | |

Par publié le à 09h00

La mémoire flash s’offre un record de miniaturisation

Le 25 nm entrera en production au 2e trimestre 2010.

Intel et Micron mettent en route un procédé de fabrication en 25 nm, actuellement le plus fin de l’industrie des circuits intégrés.

IM Flash Technologies, société commune à Intel et Micron Technology, vient de réaliser la première mémoire flash de type NAND gravée en 25  nm, le motif de gravure le plus fin à ce jour de l’industrie des circuits intégrés.

Aujourd’hui, les mémoires flash les plus avancées disponibles sur le marché utilisent une gravure de 30 à 34 nm selon le fabricant. Le passage à une gravure plus fine de 25 nm permet de booster à faible surcoût la densité de ces puces électroniques. De quoi augmenter la capacité de stockage de terminaux électroniques, tels que les téléphones multifonctions (smartphones), les baladeurs audio et multimédias, ou encore les disque de stockage électronique SSD (Solid-State Drives).

8  Go sur une puce d’à peine 167 mm²

La mémoire en 25 nm d’IM Flash Technologies offre une capacité de 8  Go sur une puce d’à peine 167 mm², dix fois la capacité du CD (700 Mo). L’expérience montre que la densité de la mémoire flash double tous les dix-huit mois environ, conformément à la loi de Moore, ce qui se traduit par des puces toujours plus petites, plus économiques ou plus denses. IM Flash Technologies a démarré la production en 2006 avec un procédé de gravure en 50 nm, suivi par 34 nm en 2008 et aujourd’hui 25 nm.

Au stade des échantillons pour l’instant, la nouvelle puce devrait entrer en production de série au deuxième trimestre 2010. On peut en superposer plusieurs dans un même boîtier de conditionnement pour augmenter la capacité de stockage. A capacité égale, elle réduit de moitié le nombre de puces par rapport aux produits en 34 nm. Ainsi, un disque de stockage SSD de 256 Go n’a plus besoin que de trente-deux de ces puces (au lieu de soixante-quatre précédemment), un téléphone multifonction de 32 Go de quatre (au lieu de huit) et une carte flash de 16 Go de deux (au lieu de quatre).

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.imftech.com

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur