Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

L’internet des objets recycle les fréquences de la télévision analogique

| | |

Par publié le à 11h45

L’internet des objets recycle les fréquences de la télévision analogique

A l'image de la box Neulnet, la technologie Weightless veut exploiter un spectre de fréquences libéré par la généralisation de la télévision numérique.

Alliant autonomie, portée et faible coût, la technologie Weightless vise à devenir la référence pour la communication de machine à machine et l’internet des objets.

Fondé par les sociétés britanniques Neul, Cable and Wireless, CSR et ARM, un groupe d’intérêt fixe une norme Open Source pour la communication sans fil de l’internet des objets.

Exploitant les fréquences libérées par l’abandon de la télévision analogique, la technologie Weightless vise à devenir un standard reconnu par l’ETSI. Elle embrasse la communication de machine à machine (M2M) et un champ d’applications comprenant les transports, l’énergie ou encore les infrastructures publiques.

Ce groupe d’intérêt annonce une portée de 10 kilomètres, une autonomie des dispositifs de 10 ans et vise un coût de 2 dollars pour les jeux de composants nécessaires.

Benoît Ponsard, fondateur de Kimeggi Consulting et expert dans l'internet des objets, explique à Industrie & Technologies que : « Cette initiative est très intéressante. Les opérateurs cellulaires historiques regardent la bande de fréquence aux alentours des 800 MHz car utiliser le réseau de téléphonie mobile pour la communication de machine à machine revient, dans certains cas, à utiliser un marteau pour écraser une mouche: en MtoM, la quantité de données à transmettre peut parfois être très faible donc exploiter des fréquences payantes pour ce type d’applications pose la question du modèle économique. Weightless, comme d’autres acteurs, propose un moyen pour mettre au point des réseaux plus simples sans technologies inutilement compliquées. Ce consortium très britannique doit s’élargir pour imposer son approche ».

Mathieu Brisou

Pour en savoir plus : http://www.weightless.org/
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur