Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

L’ingénierie retrouve le sourire

|

Par publié le à 23h21

L’ingénierie retrouve le sourire

Le premier trimestre 2011 confirme la reprise enregistrée en 2010.

Malgré des disparités suivant les domaines, l’ingénierie retrouve et dépasse en 2011 le niveau d’activité précédant la crise.

A l’occasion de son Assemblée Générale qui se tiendra aujourd’hui à Paris, Syntec-Ingénierie dévoile les chiffres du secteur pour l’année 2010.

La crise mondiale de 2009 n’a pas épargné le secteur de l’ingénierie dont la valeur ajoutée a baissé selon le BIPE de 5 % de 2008 à 2009. Mais la croissance a été de retour en 2010, malgré un environnement peu favorable à l’ingénierie professionnelle. Et cette reprise amorcée en 2010, semble se confirmer en 2011.

De fait, les sociétés d’ingénierie retrouvent le niveau d’activité précédant la crise tous domaines confondus et même le dépassent dans certains domaines selon l’analyse de la Fédération professionnelle. L’évolution du chiffre d’affaire des services d’ingénierie en 2010 s’était déjà inscrite dans une tendance positive avec une augmentation de 2,44 % par rapport à 2009. L’année 2011 renforce cette évolution avec un premier trimestre qui se situe à 4,51 % au dessus de celui de 2010.

Des disparités suivant les secteurs

L’ingénierie spécialisée (science de la terre, nucléaire, armement…) et l’ingénierie de fabrication (produits industriels ou conseil en technologie) ont connu la même évolution sur ces trois dernières années. Après avoir été les plus touchés par la crise (-7 % en moyenne), ces secteurs connaissent une évolution favorable. Le premier trimestre 2011 marque un net retour à l’activité économique avec respectivement 6,20 % et 8,20 % de croissance comparé au premier trimestre 2010.

L’ingénierie d’unités et bâtiments industriels a été touchée par la crise plus tardivement en 2010. La reprise, amorcée dans ce domaine en 2011, avec un premier trimestre de 3 % supérieur à celui de 2010, devrait permettre de retrouver le niveau d’activité antérieur à la crise.

L’ingénierie d’infrastructure et d’aménagements a été épargnée par la crise et 2010 confirme la bonne santé du domaine. Mais le rythme de croissance s’essouffle un peu avec une hausse de seulement 1,9 % du premier trimestre 2011 par rapport à celui de 2010. Les estimations de 2009 par rapport à 2008 affichaient à l’époque une augmentation de 6 %.

Seule l’ingénierie des bâtiments tertiaires et logements amorce 2011 avec une baisse de chiffre d’affaire au premier trimestre de 4,8 % sur le premier trimestre 2010. La baisse des prix y contribue largement.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.syntec-ingenierie.fr
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur