Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

L’ingénierie nucléaire se réjouit du sommet franco-britannique

| | | | | |

Par publié le à 17h00

L’ingénierie nucléaire se réjouit du sommet franco-britannique

Un projet de 4 tranches EPR de 6,4 GW

Suite à l’annonce du renouvellement du parc de centrales nucléaires civiles britanniques les ingénieristes Atkins et Assystem, aux côtés du consortium français EDF Energy/Areva, élargissent leur alliance n.triple.a au projet d’EPR britannique.
 

Plusieurs contrats ont été signés aujourd’hui dans le domaine du nucléaire civil, à l’occasion du Sommet Franco-Britannique qui se tenait à Paris. Le gouvernement britannique a en effet confirmé le renouvellement de son parc nucléaire, un marché qui pourrait dépasser les 70 milliards d’euros.

Dans ce contexte, les projets d’EDF Energy et Areva de construire Outre-manche 4 réacteurs de type EPR pour une puissance totale de 6,4 GW, deviennent plus concrets. D’autant que les autorités britanniques avaient déjà validé quasi-définitivement mi-décembre, le choix de la technologie de l’EPR français. La première tranche devrait être livrée à l’horizon 2017/2018, les suivantes l’étant sur un rythme de 18 à 24 mois.

Voila de quoi réjouir les ingénieristes participant aux études. C’est par exemple le cas de Atkins et Assystem, qui se sont associés il y a un an pour créer la Joint Venture Nuclear Assystem-Atkins Alliance (n.triple.a), afin de proposer leurs services d’ingénierie nucléaire aux Etats et opérateurs d’électricité des pays souhaitant développer l’énergie nucléaire. On parle déjà de projets en cours de négociation en Arabie Saoudite et en Afrique du Sud, en plus de celui déjà signé avec les Emirats Arabes.

« Cette alliance qui couvrait le monde entier hormis la France, la Grande-Bretagne et les USA, va être étendue pour accompagner EDF Energy dans le déploiement du programme EPR britannique », se réjouit Stéphane Aubarbier, membre du Directoire d'Assystem et président de n.triple.a. « Dans ce contexte, vous verrez de plus en plus de ‘‘mixage’’ entre nos équipes. Ainsi dans les phases d’études préliminaires vous verrez de nombreux personnels Atkins venir travailler en France et plus on avancera dans le projet plus les personnels d’Assystem viendront sur le chantier en Grande-Bretagne », explique Martin Grant, directeur général de la branche Energie d’Atkins. Actuellement une cinquantaine de salariés sont mobilisés sur ce projet d’EPR en Grande-Bretagne et une centaine en France.

Une stratégie qui ne peut que se développer. « Si nous pensons un jour, comme nous venons de la faire autour de ce projet d’EPR britannique, que l’extension de notre alliance n.triple.a à d’autres projets sur les sols français ou britannique apporterait plus de valeur ajoutée à nos clients, nous le ferons », affirme ainsi Stéphane Aubarbier. Avec une exception toutefois pour les USA où Atkins entend y aller seul, fort de l’acquisition de PBSJ faite fin 2010.

Des contributions historiques

EDF est un client historique d’Assystem dans le nucléaire, l’ingénieriste l’ayant accompagné sur toute la durée de construction du parc nucléaire français et continuant à apporter son savoir faire dans des missions d’exploitation et de maintenance. De son côté, Atkins est un acteur majeur de l’ingénierie britannique impliqué dans la conception et l’exploitation du parc nucléaire britannique, l’ingénieriste est très actif sur les nouveaux programmes.

Ensemble, Assystem et Atkins apportent le retour d’expérience des premiers chantiers EPR, la connaissance des modes de fonctionnement de l’opérateur, la présence locale du premier ingénieriste britannique et sa maîtrise du programme nucléaire local.

Par ailleurs, les équipes d’Assystem et d’Atkins travaillent ensemble sur le projet international de recherche sur la fusion nucléaire ITER, ayant été sélectionnées au sein du consortium Engage pour la maîtrise d’œuvre des bâtiments en avril 2010. Elles collaborent également sur le programme éolien offshore français faisant l’objet d’appels d’offres en cours.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.assystem.com & http://www.atkinsglobal.com & http://www.ntriplea.com
 
Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur