Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

L'industrie, premier employeur des ingénieurs

| | | |

Par publié le à 14h19

L'industrie, premier employeur des ingénieurs

Menée au cours du premier semestre 2012, l'enquête annuelle du conseil national des ingénieurs et scientifiques de France détaille la situation professionnelle des ingénieurs français.

Avec 10 230 embauches, l'informatique est le secteur qui a recruté le plus d'ingénieurs en 2011, selon l'enquête 2012 du conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF), qui a été dévoilée en avant-première vendredi 22 juin. Le secteur avait recruté 4 240 ingénieurs en 2009. Il se place devant la fabrication de matériel de transport et l'aérospatial (7 300 recrutements), les activités d'ingénierie, de contrôle et d'analyse technique (5 220) et les autres acticités de services (3 980).

Menée au cours du premier trimestre 2012 auprès de 45 000 ingénieurs de moins de 65 ans issus de 116 écoles via un questionnaire disponible sur Internet relayé par les associations d'anciens élèves, cette étude annuelle révèle par ailleurs que l'industrie et les services à l'industrie emploient 56 % des ingénieurs en activité. Elle établit aussi la pérennité de l'importance de la fonction conception dans le métier d'ingénieur : celle-ci emploie 46,3 % d'entre eux, un pourcentage stable par rapport à l'année précédente.

Les grandes écoles les mieux cotées continuent à former massivement pour le secteur de la finance : les ingénieurs des écoles dites du groupe A sont ainsi deux fois plus nombreux à travailler dans ce domaine. Chez les moins de 30 ans, ils sont même plus de trois fois plus (19 % des diplômés, contre 6 % de ceux des autres établissements)

Le salaire médian annuel des ingénieurs diplômés ayant le statut cadre était de 54 000 euros en 2011, en augmentation de 1 030 euros par rapport à 2010. Le salaire moyen annuel s'élevait à 67 191 euros.

Par rapport aux années précédentes, les ingénieurs sont plus sereins face à la crise : ils ne sont que 6 % à craindre pour leur emploi, soit deux fois moins qu'en 2009. Les professionnels exerçant dans le travail du bois, les industries du papier, l'imprimerie, la fabrication de textiles, l'habillement, les cuirs et chaussures et les télécommunications sont toutefois plus nombreux à se montrer inquiets pour leur emploi que la moyenne des ingénieurs. A l'inverse, ceux qui évoluent dans les secteurs de la production, de la distribution d’énergie et de la construction se montrent deux fois moins inquiets pour leur emploi que la moyenne. 22 % des ingénieurs se montrent toutefois pessimistes et estiment que 2012 sera pire que 2011.

Contrairement aux idées reçues, les ingénieurs de moins de trente ans ne sont pas nettement plus nomades que les générations précédente : la part de jeunes ayant eu un seul employeur reste en effet importante.

Muriel de Vericourt


Répartition 2011 des ingénieurs ayant le statut cadre selon leur activité dominante

 

Activité

2009

2010

2011

2011/2010

Production et fonctions connexes

22,3 %

22,0 %

21,9 %

®

Études, recherche et conception

33,0 %

34,7 %

35,0 %

­

Systèmes d’information

16,9 %

17,1 %

16,4 %

¯

Commercial, marketing

9,6 %

8,6 %

8,7 %

®

Administration, Gestion

4,6 %

4,1 %

4,3 %

®

Direction générale

7,0 %

6,9 %

7,3 %

­

Enseignement

2,3 %

2,3 %

2,3 %

®

Divers autres

4,4 %

4,2 %

4,2 %

®

 

 

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur