Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

| | | |

Par publié le à 14h54

L’escorte CubeSats d’InSight remplit sa mission avec succès

Les mini-satellites MarCO-A et B accompagnaient la sonde Insight pour lui permettre de communiquer rapidement avec la Terre lors de sa descente vers Mars.

Partie le 5 mai 2018 et arrivée sur Mars le 26 novembre, la sonde Insight de la Nasa emmenait avec elle deux CubeSats : MarCO-A et MarCO-B. Une première utilisation de ce type de mini-satellites dans le cadre d’une mission d’exploration spatiale. Ils ont permis de tester avec succès un moyen de communiquer rapidement avec la Terre lors d’une opération d’atterrissage par rapport à ce que permet un orbiteur classique.

Deux mini-satellites expérimentaux de type CubeSat ont été utilisés pour la première fois dans une mission d’exploration spatiale. MarCO-A et MarCO-B – pour Mars Cube One A et B - sont partis à bord de la même fusée qu’Insight le 5 mai 2018 et ont voyagé à ses côtés de manière indépendante. Mais alors que la sonde dotée d’outils pour étudier le sous-sol de Mars a pris le chemin de la planète rouge pour s’y poser le 26 novembre, les deux CubeSats ont continué leur route et transmis les données de l’atterrissage. Huit minutes auront suffi pour les recevoir sur Terre. « C’est beaucoup plus rapide que de les attendre de la part des orbiteurs martiens de la Nasa qui n’étaient pas positionnés pour observer l’opération en entier et transmettre les données immédiatement », indique le Jet Propulsion Laboratory (JPL) dans un communiqué.

S’agissant d’une première et d’une expérience avec les CubeSats, un orbiteur était là pour assurer la communication de manière traditionnelle. Pendant sa phase de descente, Insight a communiqué avec MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) : un orbiteur placé autour de Mars par la Nasa en 2006 et toujours opérationnel. Celui-ci a reçu les données en ultra-hautes fréquences [300 MHz ; 3 GHz] et les a transmises vers la Terre en rayons X [30 PHz ; 300 EHz]. Problème : il est incapable de recevoir les informations dans une bande de fréquence et de les transmettre dans l’autre simultanément. « La confirmation du succès de l’atterrissage pourrait être reçue par l’orbiteur plus d’une heure avant qu’elle ne soit relayée vers la Terre », avertissait le JPL avant l’opération. Les MarCOs ont été capables de faire les deux en même temps.

« Il s’agissait d’un excellent moyen de tester comment les CubeSats peuvent servir pour accompagner les futures missions, en fournissant des retours rapides aux ingénieurs pendant un atterrissage », poursuit le JPL dans son communiqué.

Cerise sur le gâteau : les deux jumeaux avaient emmené leurs propres appareils photos. Si ceux de MarCO-A se sont révélés être inopérants, ceux de MarCO-B ont fourni de belles images à 7 600 km de la planète rouge (ci-dessous) avant de voguer vers les profondeurs de l’espace.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur