Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

L'efficacité des matériaux dépolluants évaluée

| | | | | |

Par publié le à 13h56

L'efficacité des matériaux dépolluants évaluée

Le béton photocatalytique sera évalué en condition réelles dans le tunnel Léopold II, à Bruxelles

Le consortium européen PhotoPAQ lance un programme d’évaluation des performances des matériaux dépolluants. Premiers sur la liste : les bétons ''photocatalytiques'', dont un test à grande échelle débute en Belgique. Les résultats fourniront de précieuses indications sur l’intérêt environnemental de cette solution.

''Matériaux dépolluants'' : un terme enthousiasmant pour une gamme de produits qui débarque tout juste sur le marché européen. Derrière cette terminologie se cachent des matériaux classiques dotés d’un revêtement photocatalytique à base d’oxyde de titane (Ti02). Propriété remarquable de cette substance : sa capacité à décomposer les gaz organiques en présence de rayons UV issus de la lumière. Les fabricants soulignent ainsi la possibilité de réduire les oxydes d’azote (Nox) ou les composants organiques volatiles (COV) produits par les pots d’échappement automobiles. Les applications potentielles sont nombreuses : verres ; pavés ; bétons ; ciments…. Mais à quel point ces matériaux sont-ils efficaces ?

C’est ce qu’évalue PhotoPAQ, un consortium européen coordonné par l’Institut de recherches sur la catalyse et l’environnement de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) et le Ministère bruxellois des travaux publics et des transports. A partir du 08 septembre, les scientifiques du consortium vont analyser l’effet dépolluant d’un ciment photocatalytique sur une portion de 100 m du tunnel Léopold II de Bruxelles. Les résultats seront collectés dans une salle de suivi spécialement aménagée. Les premiers résultats de ce test ''grandeur nature'' seront publiés début 2012. Ils serviront à établir un protocole définitif pour l’évaluation des matériaux dépolluants.

A l’avenir, ce sont tous les matériaux à base de Ti02 qui seront passé au crible de PhotoPaq. D’ici fin 2013, le consortium devrait établir des indicateurs environnementaux. Il développera également un logiciel permettant de modéliser une installation de dépollution. Objectif : faciliter la prise de décision des utilisateurs potentiels. 

Hugo Leroux

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur