Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Journées du Patrimoine : l’automobile ouvre ses portes

| |

Par publié le à 14h00

Journées du Patrimoine : l’automobile ouvre ses portes

Renault fait revivre son passé sur l'Ile Seguin à Boulogne Billancourt

Pour ces 29e Journées du Patrimoine nos constructeurs automobiles font un effort pour mettre en valeur leur patrimoine industriel.

Renault profite des Journées du Patrimoine pour inaugurer le Pavillon de l’Ile Seguin qui retrace l’histoire du groupe automobile qui est né dans ce quartier de Boulogne Billancourt (92).

Ce Pavillon est un lieu d’information et d’exposition ouvert à tous qui fait le lien entre l’Ile Seguin et le Trapèze d’hier et de demain. Il permet au public, depuis le 12 septembre, d’être guidé, de comprendre et découvrir le site et son histoire, les projets d’aménagements réalisés et à venir. Il concrétise la volonté commune de tous les acteurs du projet – Renault, Mairie de Boulogne, SAEM Val de Seine Aménagement et les associations historiques du groupe (SHGR, AMETIS, ATRIS) de valoriser l’histoire de ce territoire, de l’entreprise Renault, des anciens travailleurs.

L’Ile Seguin et Renault

- A partir de 1919, Louis Renault dont les ateliers occupaient à cette époque des terrains sur la rive droite de la Seine, à Boulogne-Billancourt (‘‘le Trapèze’’), ainsi que sur la rive gauche, à Meudon, acquiert progressivement la plupart des parcelles de l'île Seguin.

- L’usine est inaugurée le 28 novembre 1929. Elle sera totalement achevée en 1937, couvrant la quasi-totalité des 11,5 ha de l’île.

- L’usine de Louis Renault ne fonctionne pas selon le modèle des usines Ford, qui ne fabriquent qu’un seul véhicule. En effet, dans les années 20 et 30, elle accueille alors aussi bien la fabrication de multiples types de voitures de luxe que des camions, du matériel ferroviaire et des moteurs d’avions.

- En 1936, les événements du Front populaire font de l’île Séguin le phare de la lutte ouvrière. Le site restera pendant 50 ans à la pointe des revendications sociales.

- En 1947 est lancée la 4CV, symbole de la démocratisation automobile et en 1961 la R4, emblème de la production de masse. L’usine couvre alors sept niveaux, de la piste d’essai à la peinture au dernier étage. A l’intérieur, c’est un miracle d’organisation rythmé par 48 monte-charges, 33 convoyeurs et 6 570 mètres de chaînes.

- A l’apogée de ‘‘l’usine-paquebot’’ (1961-84), l’île tourne à pleine capacité. Elle passe en 1968 au travail en deux équipes, rassemblant près de 10 000 personnes, produisant plus de 1100 véhicules par jour, autour d'une population très cosmopolite, visage de ces hommes et femmes qui participent à la croissance française.

- Avec l’arrivée de la robotisation, les contraintes liées à l’insularité ne correspondent plus aux exigences des nouveaux processus de production. Le 21 novembre 1989 est annoncée la fermeture de l'usine.

- L’usine de l’île Seguin fermera ses portes le 31 mars 1992 avec l’arrêt des gammes Express et Super 5. Le dernier modèle produit dans l’usine sera une Super 5.
 

 

Une grande fresque chronologique décrit toutes les étapes de l’évolution du site depuis le Moyen-âge. Images d’archives, objets, films et témoignages présenteront notamment l’histoire des usines Renault. Maquettes, photos, interviews permettront d’observer la mutation de ce territoire industriel en un nouveau quartier du 21e siècle innovant, durable et collectif. Au rez-de-chaussée, une vitrine accueillera une succession de véhicules emblématiques de la marque Renault.

D’une surface de 300 m², il est conçu comme une structure démontable grâce à des containers maritimes aux couleurs vives qui permettent de le déplacer en fonction de l’avancement de l’aménagement sur l’Ile Seguin. Ce pavillon a été réalisé dans le même esprit que le restaurant éphémère Les Grandes Tables situé juste à côté.

Les architectes –Mahn Architecture Nancey- ont aussi proposé que ses façades soient un signal visible la nuit depuis les berges, en y projetant des photos de ‘‘l’avant/pendant/après’’ Renault, dans l’esprit d’une boite à images.

PSA ouvre ses usines

De son côté, le groupe PSA Peugeot Citroën va ouvrir un certain nombre de ses lieux de mémoire.
 

  • L'Usine de Sochaux ouvrira ses portes le 16 septembre pour une journée "à vélo au pays des autos". L'occasion de découvrir avec ses enfants le site d'aujourd'hui présenté par ceux qui y travaillent, en passant dans les ateliers à vélo.


  • Le Centre d'Archives Terre Blanche de PSA Peugeot Citroën situé à Hérimoncourt (près de Sochaux) proposera de découvrir ses coulisses et d'imaginer la vie des grands pionniers qui ont bâti l'Histoire de l'automobile : archives rares et étonnantes retraçant la vie des usines depuis le début du XXe siècle, fonctionnement du Centre, ses acteurs et ses outils.


  • Le Conservatoire Citroën qui entretient la plus importante collection internationale de véhicules Citroën, organisera des visites guidées à la découverte de milliers d'objets et de documents liés à l'histoire de la marque. Il est situé sur le site de l’usine d’Aulnay (93).


  • Le musée sochalien l'Aventure Peugeot qui rassemble des éléments de patrimoine de la marque Peugeot, des pièces et des voitures de collections historiques représentatifs de deux siècles d'industrie Peugeot sera également ouvert et exposera des voitures ayant participé aux films "Taxi" ainsi que des 206 publicitaires.


  • Enfin, la Collection de l'Aventure Automobile à Poissy (CAAPY) proposera des visites guidées à la découverte de 70 véhicules qui ont construit l'histoire de l'usine de Poissy (78), sous les marques Ford, Simca, Chrysler France, Talbot et maintenant Peugeot.


Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.journeesdupatrimoine.culture.fr/

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur