Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Isolateurs Ex i pour capteurs de vibrations

| |

Par publié le à 23h10

Isolateurs Ex i pour capteurs de vibrations

Une alimentation intégrée

R. STAHL complète sa gamme d’isolateurs à sécurité intrinsèque pour capteurs de vibrations en y intégrant des blocs d’alimentation.

Avec l’introduction de la nouvelle série 9147, R. STAHL complète sa famille ISpac d’isolateurs Ex i en ajoutant d’importantes fonctions : les blocs d’alimentation pour transmetteurs permettent l’utilisation de capteurs de vibrations en zones dangereuses.

Grâce à ces capteurs dévolus à la surveillance de l’état des installations et machines, les utilisateurs peuvent détecter tout dommage à un stade précoce. La plupart des capteurs de vibrations sont conçus selon la classe de protection à sécurité intrinsèque (Ex i) et nécessitent l'emploi d’isolateurs.

Les nouveaux blocs d’alimentation type 9147 supportent un large éventail de capteurs et transmetteurs. Un switch rotatif d’accès facile garantit une configuration aisée et rapide.

En version une-voie ou deux-voies, R. STAHL propose à sa clientèle des options polyvalentes : le modèle deux-voies fait gagner 50% de place dans l’armoire électrique, ce qui réduit par conséquent les coûts indirects d’installation. Le rapport signal/bruit optimal assure une transmission très précise du signal.

Comme tous les isolateurs ISpac, les modules sont proposés en unités individuelles sur rail DIN, avec alimentation commune et message d’erreur collectif via le pac-Bus économique, ou en platines supports pac. Les platines supports pac permettent le pré-câblage usine, ce qui facilite ainsi le montage final ou les adaptations ultérieures en garantissant une installation impeccable des isolateurs.

La détection des vibrations problématiques est quasiment indispensable à la surveillance de l’état des installations de process équipées de pièces en rotation. En diagnostiquant tout danger bien avant qu’une défaillance ne se produise, on prévient les coûteux arrêts de production. En général, la détection des vibrations est réalisée bien avant les mesures de température, vitesse et acoustique.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.stahl.fr

 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur