Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

IoT, logiciels, technicien augmenté : cinq innovations du Grand Ouest à suivre de près

| | | | | |

Par publié le à 11h28

IoT, logiciels, technicien augmenté : cinq innovations du Grand Ouest à suivre de près

Le pôle de compétitivité Images & Réseaux, basé à Rennes, a organisé la première édition de son Open Innovation Camp. Pour l'occasion, le pôle a déployé un showroom regroupant start-up et projets collaboratifs. La rédaction d'Industrie & Technologies y a déniché cinq innovations prometteuses.

Des huitres communicantes, des antennes invisibles, de la collaboration vidéo en temps réel… Mardi 5 juillet, les locaux de Technicolor à Rennes étaient en pleine effervescence. Le pôle de compétitivité Images & Réseaux y organisait la première édition de son Open Innovation Camp. Plus de 350 participants ont pu déambuler dans un showroom pour découvrir 40 démonstrations portées par des start-up ou des projets collaboratifs. Sur place, la rédaction d’Industrie & Technologies a déniché cinq innovations prometteuses. 

Arcotenn rend les antennes invisibles

Issue du projet collaboratif Samcom, la start-up Arcotenn a développé des antennes en utilisant la fibre de carbone comme élément rayonnant pour les intégrer facilement dans les matériaux composites. Les antennes deviennent alors invisibles et ne sont plus exposées aux contraintes extérieures (intempéries, dégradation, corrosion, délaminage, etc.) « Nous disposons alors d’une surface utile plus grande ce qui permet de gagner en performance », ajoute Yaakoub Taachouche, cofondateur de l’entreprise. Arcotenn  a développé une première démonstration en intégrant des antennes dans le toit en matériaux composites des camping-cars pour que les utilisateurs puissent recevoir la TNT. « On retrouve dans le toit entre 6 et 8 antennes et un système électronique permet de sélectionner l’antenne qui reçoit le mieux le signal » précise l’entrepreneur.

FlexSense lutte contre le vol d’huitres

Basée à La Roche-sur-Yon, la start-up FlexSense a développé un télétransmetteur qui permet à tous types de capteurs de « parler » au réseau. « Cela peut être le réseau LoRa ou Sigfox, mais aussi notre propre réseau » précise Emmanuel Parlier, président de la jeune pousse. Ce réseau a la particularité d’être maillé et polymorphe ce qui permet d’assurer une sécurité par la redondance et une très basse consommation énergétique. Le télétransmetteur embarque déjà deux capteurs (température et vibrations). Il peut, en plus, se connecter à six autres capteurs. A partir de cette technologie, FlexSense a déjà développé une application pour le monitoring des parcs à huîtres afin de lutter contre la mortalité et contre le vol. D’autres applications sont développées dans l’industrie, l’éolien ou encore le BTP.

Greenspector rend le code plus « vert »

Issue du projet collaboratif Code vert, l’entreprise Greenspector édite une suite d’écoconception pour les développeurs, qui permet de réduire la consommation en énergie et en ressources (mémoire, CPU, data, etc.) des sites web, applications mobiles et data centers. L’outil s’intègre dans l’environnement du développeur. Grâce à des sondes et des parseurs (analyseurs syntaxiques XML), il scanne le code et détecte les points de surconsommation, puis propose des suggestions de corrections. Cet outil repose sur un référentiel de 150 règles « green », établi lors du projet collaboratif. L’outil est utilisé par des grands comptes comme La Poste, la SNCF, Orange ou encore Atos. Sur un site intranet de La Poste, il a par exemple permis de diminuer le temps de réponse de 3 à 1 seconde. Utilisé sur une application mobile, il a permis d’allonger l’autonomie d’un téléphone de 3h à 11h.

Logistys XXL optimise le transport des colis (très) encombrants

Avec le développent des énergies marines renouvelables (EMR), et en particulier le développement de parcs éoliens offshore, le bassin nazairien s’attend à ce que le transport de colis XXL se multiplie. Pour éviter que cette activité n’ait un impact trop fort sur la fluidité du trafic, plusieurs entreprises se sont rapprochées pour mener le projet Logistys XXL. Piloté par l’éditeur Productys, il consiste à développer un logiciel commun de planification des transports de colis pour qu’il y ait le moins de conflits possibles et pour pouvoir réaliser des arbitrages en cas de conflits. Une première partie permet de récupérer les ordres de mouvements des différents acteurs pour éviter les conflits et une application mobile permet au chauffeur, sur le terrain, d’indiquer un point de blocage pour modifier la planification.

Apizee développe des applications pour des techniciens augmentés

La start-up Apizee exploite la technologie WebRTC pour développer la collaboration vidéo en temps réel. De quoi permettre, par exemple à un technicien terrain de partager en temps réel le contenu filmé par son smartphone avec un expert situé à distance. Pour rendre cette technologie fiable, Apizee a développé des solutions pour répondre aux problématiques de sécurité et de compatibilité entre les navigateurs. Pour les grands comptes, comme Enedis (ex-ERDF) et Lafarge, la jeune pousse a  développé une application de technicien augmenté. Elle permet à l’expert à distance de réaliser des captures d’écran du flux vidéo, de zoomer ou encore d’y ajouter des annotations pour aider le technicien. Le smartphone n’est pas le seul appareil utilisé. Pour permettre aux ambulanciers de consulter à distance l’avis des médecins pour dispatcher les patients dans les bons hôpitaux, Apizee a collaboré avec la société AMA qui propose des lunettes connectées.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur