Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Ingénierie : Ausy se renforce dans l’industrie

| | |

Par publié le à 03h10

Ingénierie : Ausy se renforce dans l’industrie

Ausy, avec l'acquisition d'Elan renforce sa présence dans l'aéronautique.

A l’occasion de la présentation des résultats du premier semestre, j’ai rencontré les dirigeants d’Ausy, société de conseil en hautes technologies, qui voit sa part d’activité dans l’industrie croitre régulièrement.

« La présentation de ces résultats du premier semestre coïncide avec la mi-étape de notre plan Avenir, annoncé début 2010, qui vise à doubler la taille de l’entreprise d’ici fin 2012, par rapport à ce qu’elle était fin 2009. C'est-à-dire faire passer notre chiffre d’affaires de 150 à 300 millions d’euros et le nombre de nos collaborateurs de 2 000 à 4 000. Et à mi-chemin nous sommes en phase avec nos objectifs », rappelle en préambule Jean-Marie Magnet, fondateur et PDG d’Ausy.

Un plan dont les enjeux sont : d’étendre la couverture nationale de l’entreprise pour être plus proche de ses clients en étant solidement implanté dans toutes les régions de l’Hexagone ; de réussir son déploiement à l’international pour accompagner ses clients et d’exploiter au maximum ses référencements européens ; d’enrichir sa palette d’offres pour répondre à la totalité des besoins de ses clients, tout en étendant ses positionnements sectoriels.

Et les résultats annoncés pour le premier semestre sont bien en phase avec ces ambitions. Le chiffre d’affaires de cette période a été de 139,3 M€ en croissance de 45,7 % notamment grâce à la reprise d’Aptus, mais la croissance organique représente tout de même 14,2 %.

« Nous avons en effet fait trois acquisitions au cours de ce premier trimestre », explique Philippe Morsillo, directeur général d’Ausy. « Le groupe Aptus, avec 700 consultants très présent dans les secteurs des télécommunications, de la défense et de l’énergie ; le fond de commerce de la partie Applications Systems du groupe APX, très actif dans le développement d’applicatifs et les systèmes d’information, ainsi que présent dans la santé et la pharma, avec une forte présence en Rhône-Alpes et un fort ancrage dans les marchés publics où nous étions peu présents ; une prise de participation de 51 % dans le groupe Elan, filiale du groupe Edag basée à Hambourg, très présente dans la conception d’intérieurs de cabines aéronautiques et les aéro-structures ». Un périmètre qui représente un chiffre d’affaires acquis d’environ 100 M€ et 1 000 collaborateurs.

Une croissance en Europe et à l’Offshore

Des acquisitions qui ont apporté à Ausy des implantations en Espagne et en Allemagne, en plus de la Belgique et du Luxembourg déjà existants, ainsi que de la Grande-Bretagne en cours de développement ‘‘from scratch’’. « Des implantations européennes que nous complétons avec des implantations Nearshore, qui offrent la francophonie, l’absence de décalage horaire, et un compromis entre la facilité logistique pour faire circuler du matériel et la recherche de compétitivité en terme de prix (Roumanie, Tunisie, Maroc) et Offshore pour réduire les coûts (Inde) ». Les parties de projets qui partent à l’étranger correspondent essentiellement aux couches basses du développement et aux tests. 

Des acquisitions qui en 18 mois ont fait passer le secteur Aéronautique/Espace/Défense de 18,8 à 34,8 M€, soit une progression de 85 % ; celui des Télécoms de 14,2 à 32 M€ (+125 %) ; celui de l’Energie de 7,3 à 13,9 M€ (+90 %). Des progressions qui font que l’industrie représente maintenant 60 % des revenus d’Ausy, contre 40 % pour le tertiaire. La R&D représentant maintenant 52 % du chiffre d’affaires contre 48 % pour les systèmes d’information.

Des acquisitions qui permettent d’élargir le spectre des prestations offertes aux clients. « Prenons le secteur aéronautique, notre savoir-faire historique était dans les logiciels et systèmes embarqués : IHM cockpit ; logiciel de système de navigation ; test et qualification de calculateurs de freinage. Aujourd’hui avec notamment la reprise d’Elan nous travaillons sur l’avion lui même : l’aménagement de cabine ; la conception et le calcul de tronçons du fuselage ; l’étude de sous-ensembles en matériaux composites comme les dérives ; les systèmes électriques ».

Ausy peut ainsi répondre à des demandes plus globales des clients, embrasser des projets transnationaux tels ceux d’Airbus. « Le fait de disposer d’une structure en Allemagne travaillant avec Airbus, nous permet d’être plus crédibles auprès d’autres industriels allemands. Elle nous permet aussi de présenter plus facilement l’ensemble de nos savoir-faire à l’ensemble du marché allemand ».

Mais à l’heure où les constructeurs aéronautiques tentent de réduire leur panel en trouvant des ‘‘Risk sharing partners’’ prenant en main, la conception, la réalisation et l’installation de sous-ensembles toujours plus complexes, n’y a-t-il pas un risque de se concentrer uniquement sur la conception. « Nous ne serons jamais des avionneurs, notre savoir-faire c’est l’ingénierie. Si nous devons répondre à de tels appels d’offres, nous le ferons en partenariat avec d’autres acteurs dont c’est le métier », explique Philippe Morsillo.

A mi-chemin de son plan Avenir, Ausy est en phase, voire en avance, sur son plan de marche. Et il n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous réfléchissons déjà à la suite et nous devrions affirmer en mars prochain, lors de la présentation des résultats 2011, nos ambitions à l’internationale. Cela se fera dans un premier temps par de la croissance organique, mais nous restons ouverts à toute opportunité d’acquisition », conclut Jean-Marie Magnet.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.ausy.fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 30 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur