Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

partager sur les réseaux sociaux

Ils s’équipent : Aquamatic passe à la 3D avec Creo

| | | | | | |

Par publié le à 22h38

Ils s’équipent : Aquamatic passe à la 3D avec Creo

Valider l'innocuité des rejets

En passant à la 3D, cette entreprise spécialisée dans la fabrication d’échantillonneurs pour les eaux usées, améliore la conception et le développement de ses produits en choisissant le logiciel de PTC.
 

Aquamatic Samplers, une entreprise britannique, basée à Manchester, spécialisée dans la conception et la fabrication d’échantillonneurs pour eaux usées, a choisi Creo Elements/Direct Modeling de PTC pour adopter la 3D avec un minimum de changements et conserver la possibilité d’utiliser ses anciens modèles 2D.

Aquamatic Samplers peut dorénavant très rapidement fluidifier les phases de conception et de développement de ses échantillonneurs. En effet, les concepteurs intègrent au logiciel 3D leurs modèles 2D, leurs bases de données préexistantes, de même que celles de leurs fournisseurs, afin de les partager et de les modifier selon leurs souhaits.

Aujourd’hui le secteur industriel représente 22 % de la consommation mondiale en eau. Pour la plupart des applications industrielles, l’eau est considérée comme un ‘‘bien renouvelable’’. Après avoir été utilisée dans un process précis, elle retourne très vite aux cours d’eau et aux lacs d’où elle provient.

Lorsqu’elles sont rejetées, les eaux industrielles sont soumises à de multiples vérifications. Les spécialistes de l’environnement les testent afin d’y déceler des produits chimiques nocifs, qu’elles pourraient contenir. Le traitement des eaux industrielles est une activité fortement réglementée ; le simple fait de collecter de l’eau pour la tester fait l’objet d’une procédure rigoureuse et méthodique. C’est dans ce domaine que s’illustrent les échantillonneurs d’Aquamatic Samplers.

« La possibilité de réaliser des modifications aussi simplement a été le principal argument qui nous a convaincu de choisir cette solution de modélisation directe », explique Peter Smith, Directeur Technique d’Aquamatic Samplers. « Avec les données en 3D, nos modèles deviennent plus faciles à visualiser et analyser. La simplicité a une réelle importance dans notre métier, plus nous aidons nos clients à accéder facilement à des données de qualité, plus il leur sera simple de respecter la réglementation, de contrôler les coûts et d’éviter les problèmes de type écologique ou réglementaire ».

Ne pas bouleverser les méthodes de travail

Aquamatic a conçu jusqu’à une date récente ses produits sur le papier. Ce qui supposait beaucoup de modifications manuelles pour répondre aux besoins spécifiques de chaque client, de la planche à dessins jusqu’à l’atelier. C’est pour maintenir la cohérence de ses dessins qu’Aquamatic est passé à Autocad LT, il y a quatre ans. C’était un grand pas mais Aquamatic a pensé qu'il pourrait faire encore mieux. « Nous avions besoin d'être mieux en mesure de répondre aux demandes techniques de nos clients. Nous voulions mettre en place un process qui aille de l’idée au produit d’une manière cohérente et qui puisse être partagé par toutes les personnes concernées chez Aquamatic, ainsi qu’avec les clients »


                                    

                                          Peter Smith aux commandes 
                                     de Creo Elements/Direct Modeling



High Peak Systems, un distributeur de PTC, a présenté Creo Direct Modeling chez Aquamatic. « L’approche 3D nous a semblé beaucoup plus performante. Outre les modèles 3D, elle pouvait générer automatiquement les plans destinés à la fabrication ». Mais Peter Smith se méfiait des bouleversements que cela allait impliquer et se posait des questions sur la formation et le support. High Peak Systems a répondu présent sur ces questions, ce qui a facilité la prise de décision en faveur de Creo.

« Nous avons acheté le logiciel avec une formation initiale de nos concepteurs de deux jours. L’approche Direct Modeling a été facile à appréhender, car elle s’apparente au mode de pensé d’un concepteur. Ils apportent des changements directement sur la géométrie, parfois même sur les sections 2D ». De plus, le passage à Creo n’enferme pas Aquamatic dans un système de CAO ou un format de fichiers, non plus. Ce qui évite de perdre du temps et des données dans de multiples conversions. Un plus car, pour le moment, Aquamatic travaille avec un environnement hétérogène.

Réutiliser les projets conçus en 2D

« Nous avons notre historique sous Autocad LT, nous concevons et personnalisons dans Creo en 3D, puis nous exportons des dessins 2D vers l’atelier de tôlerie. Creo nous permet d'importer nos données existantes facilement, sans être obligés de maintenir d’anciennes licences de logiciels juste pour consulter nos anciens projets. Leur importation se fait juste d’un clic », explique Peter Smith.

De plus, Aquamatic peut directement utiliser dans ses projets des données 3D issues de fabricants de composants en récupérant des fichiers Step. « Cela nous évite de recréer des modèles qui existent déjà, ce qui augmente d’autant notre productivité ».

« L’utilisation du Direct Modeling de Creo va nous permettre de partir de notre gamme actuelle et de la modifier facilement pour proposer à nos clients des modèles directement adaptés à leurs besoins. Notre processus de développement sera ainsi beaucoup plus fluide. De plus, le passage à la 3D nous permet de montrer des projets à des personnes qui n’étaient pas à même d’interpréter un paquet de plans 2D », conclut Peter Smith.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.aquamaticsamplers.com & http://www.ptc.com
 

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur