Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Il sort des sentiers battus

Par publié le à 00h00

- Ce spécialiste a réalisé, pour le géant des airs, les plus grandes pièces matricées au monde.

Spécialiste émérite de la fabrication de pièces forgées, estampées, matricées à hautes caractéristiques mécaniques, Aubert & Duval, filiale du groupe Eramet, a mis son expertise dans l'aéronautique au service de l'A380. « Un savoir qui ne date pas d'hier, car nous travaillons pour cette industrie exigeante depuis le programme Concorde », remarque Gilles Poilvé, directeur de l'unité de Pamiers (Ariège), qui démarera sa production en 2006.

En attendant les fruits de cet investissement de 90 millions d'euros, c'est à l'autre usine du groupe que revient la palme de l'innovation pour l'A380. Située à Issoire (Puy-de-Dôme), cette unité possède deux presses hydrauliques, de 20 000 et de 65 000 tonnes. Elle fournit au "paquebot du ciel" des pièces de structure qui assurent la fixation des ailes sur le fuselage. Et pas n'importe quelles pièces : des éclisses de 7,2 m de long sur 1,4 m dans leur plus grande largeur. La plus grande pièce matricée jamais réalisée. À titre d'exemple, la taille des éclisses fabriquées pour l'A320 est deux fois et demie moins grande.

Pas moins de 750 tonnes d'acier

Au-delà de ces pièces géantes, qui ont nécessité pas moins de 750 tonnes d'acier pour la fabrication des outillages, Aubert & Duval fournira à l'A380 de nombreux autres composants vitaux : tiges coulissantes servant d'amortisseurs à l'atterrissage, caissons des trains d'atterrissage, éléments des mâts réacteurs servant à la jonction de la voilure et des moteurs... la liste est longue. « En aluminium, en titane ou en acier, ces pièces répondent à de cahiers des charges très stricts qui ont nécessité une collaboration étroite entre nos bureaux d'études, ceux d'Airbus et des deux motoristes de cet avion. Ils nous ont fait sortir des sentiers battus », se félicite Gilles Poilvé.

Baptisée Airforge, la nouvelle usine de Pamiers contribuera elle aussi, à partir de 2006, à la fabrication des pièces pour les moteurs aéronautiques. Cette unité intégrée compte, autour d'une presse hydraulique de 40 000 tonnes, un laminoir, des moyens de chauffage, de pré-usinage et de contrôle. « Une solution globale, complétée par des outils et une manutention automatisés, qui divisera par trois la durée du cycle de matriçage de pièces en superalliage ou alliage de titane destinées aux différents avions dont l'A380 », estime le responsable.

Une performance indispensable pour atteindre l'objectif ambitieux que s'est fixé l'entreprise : passer d'une part de marché de moins de 10 % dans la fabrication des pièces pour les moteurs aéronautiques à plus de 20 % en 2010. La nouvelle unité devra aussi fabriquer des pièces pour les structures des avions. Enfin, Aubert & Duval dispose d'autres atouts comme sa qualification auprès de grands donneurs d'ordre, sa présence sur les nouveaux programmes, ainsi que de nouvelles nuances d'alliages en cours de validation industrielle...

L'ENTREPRISE

- Installée à Pamiers (Ariège) - 3 500 employés - 500 millions d'euros de chiffre d'affaires - Filiale du groupe Eramet POINT FORT MAÎTRISE DU FORGEAGE, DE L'ESTAMPAGE ET DU MATRIÇAGE.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur