Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Article Précédent
Article Suivant
Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Il industrialise les planchers en béton

| |

Par publié le à 20h30

Il industrialise les planchers en béton

Augustin Masurel Lauréat 2015 du Trophée de l’ingénieur entrepreneur

Lauréat 2015 du Trophée de l’ingénieur entrepreneur

 

Quand Augustin Masurel parle de travail, ce sont les nouvelles constructions qui mobilisent l'ingénieur de l'Institut catholique d'arts et métiers (Icam) de Lille (Nord), formé chez Bouygues. Il faut que cela aille vite, soit efficace et économique. Tel est l'enjeu de la société, Smart Cast, qu'il a créée début 2015 et « elle vise à industrialiser la construction des planchers en béton pour les immeubles d'habitations collectifs et les maisons individuelles », affirme le jeune ingénieur. Smart Cast a fait l'objet de deux brevets déposés en avril 2015. Cinq autres sont à l'étude pour apporter des fonctionnalités complémentaires. Alors que, traditionnellement, les coffrages des planchers en béton sont réalisés de manière artisanale, Smart Cast permet d'usiner une plaque de coffrage livrée sur mesure pour le chantier. Celle-ci allie trois intérêts. D'une part, il s'agit d'une plaque de coffrage perdue qui ne se décoffre pas. D'autre part, cette plaque sert de revêtement de finition prêt à peindre. Enfin, réalisée sur mesure en usine, elle sert de gabarit de pose pour l'ensemble des réseaux, réservations et cloisonnements.

De ces trois aspects, Augustin Masurel assure tirer un significatif gain de temps - de l'ordre de 10 % en moyenne - et de coûts de construction. La pose du coffrage ne ralentit pas le chantier puisque plusieurs tâches peuvent être réalisées en même temps. Pour le coût, Augustin Marusel affinera son estimation à l'occasion d'un test grandeur nature près de Rouen (Seine-Maritime), au mois de janvier 2016 avec Bouygues Construction, sur un bâtiment d'habitation de deux étages, soit une surface de 300 mètres carrés.

Au regard des 300 000 logements construits chaque année en France et des besoins gigantesques des pays émergents, Augustin Masurel se dit sûr de son succès. Il vient déjà de faire livrer à Nantes la première machine qui permettra d'usiner des plaques en série à partir du printemps 2016. Insatiable, notre jeune entrepreneur a déjà d'autres solutions innovantes pour le BTP dans ses cartons, dont l'une est déjà brevetée, mais sur laquelle il garde encore le secret.

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur