Veille technologique

pour les professionnels de l’industrie
S’abonner

S’inscrire à l’hebdo de la techno :

Rechercher sur Industrie & Technologies

Facebook Twitter Google + Linkedin Email
×

Iin medical applique les microtechniques au monde de la chirurgie

| | |

Par publié le à 09h00

Iin medical applique les microtechniques au monde de la chirurgie

La start-up développe des instruments de microchirurgie.

Fort de son savoir-faire en micromécanique, le bureau d’études conçoit des dispositifs adaptés aux chirurgiens. Ses deux premières innovations sont une lampe mobile et différents instruments de microchirurgie.

Fait peu commun, la start-up Iin medical est née… au bord d’une piscine ! Tous deux actifs dans le domaine de la santé, François Cabaud et Christophe Favret partagent une passion commune pour l’apnée. En trouvant en 2010 leur troisième associée en la personne de Géraldine Vuittenez, une consultante chargée des affaires réglementaires, ils ont l'idée de monter leur propre bureau d’études spécialisé dans le dispositif médical.

Les applications chirurgicales s’avèrent rapidement les plus prometteuses. « Il y a un besoin des chirurgiens qui n’est pas couvert actuellement : celui de travailler à l’échelle du millimètre », relate François Cabaud. « Il suffit de miniaturiser l’existant pour combler ce vide ». Une aubaine pour le directeur technique d’Iin Medical, qui a passé une partie de sa carrière dans l’horlogerie. La région franc-comtoise, siège de la start-up, dispose par ailleurs d’un savoir-faire historique en micromécanique.

En partenariat avec des chirurgiens du CHU de Besançon, les trois acolytes conçoivent d'abord Isios, une lampe à LED plus pratique que les scialytiques des salles opératoires. Son rayon est davantage focalisé, et sa couleur bleutée met mieux en évidence les tissus humains.

Un concurrent au Da Vinci

A la recherche d’un partenaire industriel pour commercialiser Isios, qui dispose déjà du marquage CE, Iin Medical porte aujourd’hui ses efforts sur la microchirurgie robotisée. Sur le marché, le seul outil disponible est le robot Da Vinci, de l’américain Intuitive Surgical. « Le robot est trop imposant pour réaliser des interventions minutieuses, comme sur une articulation ou sur des vaisseaux sanguins », souligne François Cabaud.

Soutenu par Oséo, la société planche donc sur un système à la fois plus léger et précis que le Da Vinci, ainsi que les instruments qu’il sera à même de manipuler. Iin Medical s’est associé à plusieurs partenaires sur le projet : l’Onera sur le système de vision, l’Institut Femto-ST pour le développement des microactuateurs, et une équipe du CHU de Strasbourg pour la partie utilisation. La start-up aimerait également convaincre l’ESA, qui s'intéresse de près aux moyens technologiques pour faciliter la chirurgie dans l'espace. 

Ludovic Fery


Création : juillet 2011
Créateurs : Christophe Favret, Géraldine Vuittenez, François Cabaud                                                 
Implantation : Technopole Temis, Besançon (25)
Effectif : 5                                                               
Brevets : 4
Mail : contact@iin-medical.fr
Tél : 03 81 25 09 02
Site Web : www.iin-medical.fr

Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique

Commentaires

Réagissez à cet article

* Informations obligatoires

erreur

erreur

erreur